Scrooged (Fantômes en fête – 1988)

dimanche 18 décembre 2011 à 18:34

« A Christmas Carol » rencontre Bill Murray, difficile de faire mieux pour donner naissance à un classique de Noël, n’est-il pas ? Certes, Murray en fait un peu des tonnes au début, mais tout est légèrement over the top ici, donc on ne peut pas trop lui en vouloir de démarrer légèrement en avance sur tout le monde, surtout après le trailer bidon de « The Night the Reindeer Died ».

Murray est Frank Cross, le président d’IDF, un grand network qui panifie une diffusion live et internationale de Scrooge pour Noël. C’est dans la démesure la plus totale que Frank travaille, mais on sent que ça ne lui est pas venu par hasard puisque son patron (Robert Mitchum) veut qu’il se mette à créer des programmes pour séduire les chats et les chiens (WTF ?).

Donc, Frank se fait « scrooged » après avoir montré à quel point il était un douchebag fier de l’être. Nous allons donc voyager dans le temps. La partie dans le passé, après une introduction et un fantôme qui font dans le bourrin, se montre assez touchante, mais pas dénuée d’humour.

Dans le présent, c’est le fantôme, une fée qui balance coups de poing et autres dans la tête de Frank qui pose l’ambiance à la perfection.

Et dans le futur, on a le droit à la Mort en personne, ce qui nous mène à une conclusion très christmas dans laquelle Frank a compris les erreurs qu’il a faites et est un homme changé, mais toujours Bill Murray, alors il agit comme tel.

Scrooged suit la recette à la lettre en adoptant un ton assez sarcastique et en injectant beaucoup d’autodérision, ainsi que des gags récurrents et une pointe de romantisme. C’est marrant – si on aime Bill Murray – et c’est aussi touchant, jouant la corde de Noël comme il le faut, sans en abuser.

Réalisateur : Richard Donner ; Scénaristes : Mitch Glazer, Michael O’Donoghue.
Casting : Bill Murray, Karen Allen, John Forsythe, Bobcat Goldthwait, Carol Kane, Robert Mitchum, Alfre Woodard, Mabel King, John Murray.