Sherlock Holmes (2009)

dimanche 17 janvier 2010 à 19:07

Résumé : Aucune énigme ne résiste longtemps à Sherlock Holmes… Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l’intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l’observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts; accessoirement, une droite redoutable…
Après qu’une série de meurtres rituels a ensanglanté Londres, Holmes et Watson réussissent à intercepter le coupable : Lord Blackwood. A l’approche de son éxécution, ce sinistre adepte de la magie noire annonce qu’il reviendra du royaume des morts pour exercer la plus terrible des vengeances. La panique s’empare de la ville après l’apparente résurrection de Blackwood. Scotland Yard donne sa langue au chat, et Sherlock Holmes se lance aussitôt avec fougue dans la plus étrange et la plus périlleuse de ses enquêtes…

L’un des plus grands détectives anglais est de retour ! Guy Ritchie met donc en scène Sherlock Holmes, et pousse Robert Downey Jr. à se doter d’un accent anglais quelque peu déroutant au départ. Autant dire qu’au vu de ce qu’il nous livre sur ce plan-là, heureusement que le scénario a opté pour un Sherlock quelque peu éloigné des standards habituels. Robert ne doit pas savoir faire l’accent bourgeois, si vous voulez mon avis. Cela est pas mal eclipsé par toutes les manières et autres attitudes que possèdent le personnage. Enfin, une fois que mes oreilles s’y sont fait, le reste du casting, à l’exception de McAdams, est principalement britannique, donc pas de souci.

Bref,  Holmes et Watson coincent Lord Blackwood dans une scène introductive qui pourrait presque supposer que cela n’aura pas de rapport avec l’histoire qui va suivre vu que la mise en place se fait de façon un peu douteuse. Enfin, on passe, car nous sommes là pour du spectable, à l’occasion un peu trop gros, mais qui en général fonctionne vraiment bien, surtout dans la seconde partie du long métrage. Ajoutons que le duo Robert Downey Jr/Jude Law est on ne peut plus charmant, aucune ne prenant le pas sur l’autre, la recette se révèle franchement efficace. Pour tout dire, j’ai eu une préférence pour le Dr. Watson (bien que le duo est avant tout complémentaire), de même que j’ai préféré Keilly Reilly en Mary, plutôt que la pas véritablement recommandable Irene Adler qu’interprète Rachel McAdams. Pour un premier rôle féminin, son exploitation est assez limité.

Enfin, j’avoue aussi que je m’attendais d’une certaine façon à plus de fun, dans le genre moins de réflexion. Donc, ce n’est pas plus mal de découvrir que, même si un certains nombres d’éléments de l’intrigue sont facile à déduire, le tout est construit avec un certain respect, mettant avant tout en scène des protagonistes ingénieux et intelligents. Cela va donc vite, la musique est entrainante, le Londres de Ritchie est stylisé, sale, urbain, enfin un bonheur pour les yeux, et des pointes d’humour viennent agrémenter le tout.

Mais je me vois obliger de terminer sur les deux défauts principaux du film : le premier, et moins important, c’est sa sale manie de coller quelques petits coups de flashbacks, dont certains sont franchement dispensable (typiquement Ritchie dans la mise en scène, on en convient); le second défaut, et là c’est un problème, et qu’à l’arrivée, nous avons une histoire qui dépend trop d’une hypothétique suite. Il y a trop d’éléments d’importance mis là pour annoncer la future confrontation dans Sherlock Holmes 2, et entre nous, je déteste cela. Si cela avait été un échec, nous n’aurions jamais eu le fin mot de l’histoire. Ils étaient peut-être sûr de faire une suite, mais ce n’est pas une raison, car il est difficile de ne pas se sentir flouée pour le coup.

Il vaut mieux alors tenter d’oublier cela et garder à l’esprit le spectacle réussi qu’a fourni Sherlock Holmes.

Réalisateur : Guy Ritchie; Scénaristes: Michael Robert Johnson, Anthony Peckham & Simon Kinberg, d’après une histoire de Lionel Wigram, basé sur les personnages de Arthur Conan Doyle.
Casting : Robert Downey, Jr., Jude Law, Rachel McAdams, Mark Strong, Kelly Reilly, Eddie Marsan,Hans Matheson Geraldine James, James Fox, Robert Maillet.