Star Trek VI: The Undiscovered Country (1991)

jeudi 08 octobre 2009 à 22:49

Star Trek VI: The Undiscovered Country (1991)

Comme toujours, vous pouvez retrouver cette critique sur Critictoo.

L’équipage de l’Enterprise doit servir d’escorte à un ambassadeur Klingon qui se rend à la conférence où doit être signée la paix. Dans les deux camps, ils se trouvent des conspirateurs prêts à tout pour empêcher que les hostilités prennent fin. Kirk et McCoy vont alors être les victimes d’un plan vidant à empêcher que la conférence n’ait lieu.

Après le bide retentissant à tous les niveaux de Star Trek V, seul le 25ème anniversaire de la franchise permit de justifier la mise en chantier de ce sixième film.  Et ce n’est pas parce qu’elle fut sauvée de peu que la franchise revient au cinéma avec une production sans ambition, bien au contraire.

En plus de renouer avec l’équipage de base, d’ajouter des acteurs de renom comme Christopher Plummer et Kurtwood Smith, l’histoire du film va marquer l’Histoire de Star Trek, tout simplement. La paix entre les Klingons et la fédération, ce n’est pas rien et pour la mettre en route on nous offre une aventure pleine de rebondissements et de suspens.

Il y a de quoi être enthousiaste, mais c’est aussi parce que, dès le commencement, on nous pose des éléments solides et Kirk ne tarde pas à se mettre aux commandes de l’Enterprise. Cela a le mérite de nous emmener directement au cœur d’une intrigue qui possède des enjeux d’envergure.

Bref, réputé pour ses dialogues incisifs et son casting plus en forme que jamais, The Undiscovered Country n’est probablement pas le plus intelligent des films de la franchise, mais il n’en reste pas moins l’un des plus complets sur le plan du divertissement. Malgré tout le bien que je pourrais en dire – ce sixième étant certainement celui que j’ai le plus vu et apprécié de la période Kirk –, il n’est pas pour autant exempt de défauts. Le plus gros étant dans l’utilisation du personnage interprété par Kim Cattrall, Lieutenant Valeris, et qui se montre très rapidement ennuyeux. Ce qui tourne autour d’elle se révèle trop prévisible, car on lui accorde plus d’attention que nécessaire. De même, une fois en exil, l’alliée que se trouvent Kirk et McCoy est dès le départ suspect, ce qui gâche le retournement de situation qui précède leur sauvetage.

A un autre niveau, le parallèle avec l’histoire contemporaine, comprendre la chute de l’URSS (le film datant de 1991), n’a pas été très bien perçu par les critiques à l’époque. Aujourd’hui, il passe complètement inaperçu et cela n’enlève rien à l’histoire.

Star Trek VI: The Undiscovered Country offre en tout cas tout ce qu’on pouvait espérer après le ratage précédent et permet à tout l’équipage de Kirk de partir sur une note positive.

Note de fin, Michael Dorn et Rene Auberjonois apparaissent dans le film dans des rôles différents de ceux qu’ils tiennent respectivement dans ST : The Next Generation et ST : DS9.

B