Sur le petit écran cette semaine : Cinéma immortel et immortels au cinéma, et Clint Eastwood !

lundi 06 août 2012 à 9:31

Après une semaine bien pauvre, le cinéma revient sérieusement sur le petit écran français, et j’avoue que je ne m’y attendais pas, du moins, pas avant encore une bonne semaine.

Lundi 06 août à 20h50 sur Arte : L’ancien meilleur film de tous les temps (selon Sight & Sound), le célèbre Citizen Kane, est diffusé cette semaine sur Arte et en VO ! Pourquoi ne pas le programmer durant une période de plus grande écoute ? Mystère, mais il reste un incontournable, même pendant les vacances estivales. La vie passionnante de Charles Foster Kane est toujours incontournable.

Lundi 06 août à 20h50 sur TMC : Bien entendu, lundi, il y a l’embarras du choix. Donc, si Citizen Kane n’est pas à votre gout, TMC programme le premier volet de la célèbre trilogie du dollar, Pour une poignée de dollars. Devant la caméra de Sergio Leone, nous retrouvons un jeune Clint Eastwood impeccable qui fait ce qu’il fait de mieux ou presque, ça dépend ce que l’on préfère chez lui. Disons que c’était le top du Clint de l’époque.

Mardi 07 août à 20h50 sur W9 : Voilà bien longtemps que je n’ai pas vu ce Highlander, le tout premier signé  Russell Mulcahy, mais je suis plus ou moins certain qu’il trouverait bien sa place dans la catégorie Smells like Cheese, parce qu’à l’époque il avait déjà un côté bien cheesy et c’est ce qui lui donnait son charme – dirais-je. Quoi qu’il en soit, ça a toujours été un divertissement convenable pour faire passer une soirée et Sean Connery était en forme. A noter que Highlander 3 est diffusé après et il est à éviter.

Dimanche 12 août à 20h45 sur Arte : Classique de Francis Ford Coppola qui est aujourd’hui quelque peu oublié, surtout par moi qui ne l’a pas vu depuis tellement longtemps que je ne m’en souviens presque plus, Outsiders mériterait surement que je le redécouvre aujourd’hui. Il faut dire que la première fois que je l’ai vu je n’avais pas spécialement accroché, car j’étais certainement trop jeune pour le comprendre. En tout cas, si vous ne l’avez pas vu ou si vous l’avez oublié, c’est l’occasion de corriger ça et de plonger ainsi dans un affrontement douloureux entre deux bandes de jeunes des années 60.