Sur le petit écran cette semaine : Double dose d’Alien, de Tarantino et d’Eastwood, mais aussi les frères Farrelly et Wesley Snipes

lundi 12 novembre 2012 à 9:15

Lundi 12 novembre à 20h45 sur France Ô : La semaine débute avec Clint Eastwood et son Absolute Power (Les Pleins Pouvoirs), un thriller politique avec un joli casting aux côtés d’Eastwood : Gene Hackman, Ed Harris, Laura Linney, Judy Davis et Scott Glenn. C’est l’histoire d’un voleur qui était là au mauvais endroit et au mauvais moment, et si se retrouve alors pris dans un complot gouvernemental. Ce n’est clairement pas un indispensable dans la carrière du réalisateur (ni de l’acteur), mais c’est un divertissement rondement mené bien qu’un peu over the top.

Lundi 12 novembre à 23h05 sur M6 : Ce n’est pas une programmation pour ceux qui se couchent tôt, mais M6 tente de se faire pardonner en diffusant Alien puis (à 01h20) Aliens après avoir ouvert la soirée avec Twilight 2. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire que je m’étale sur ces deux films, en plus j’ai couvert toute la série il y a quelque temps déjà, donc je vous redirige vers cela.

Mardi 13 novembre à 20h50 sur D8 : J’avais mis un peu de temps avant de regarder Me, Myself and Irene, car le trailer ne m’avait pas spécialement inspiré et j’ai toujours eu un problème avec Renée Zellweger. Cela dit, les frères Farrelly m’ont surpris et j’ai énormément ri en le regardant, bien plus que je ne m’y attendais donc. Le film met Jim Carrey dans la peau d’un gentil flic humilié par sa femme, puis par tout le village, jusqu’au jour où il va fondre un fusible et développer une personnalité alternative qui va se lâcher complètement quand Jim se retrouve à escorter Renée Zellweger qui serait recherchée dans une autre ville. Se mêle à tout ça le FBI, la mafia et les trois fils de Jim. C’est vulgaire, gras et hilarant.

Jeudi 15 novembre à 20h50 sur W9 : Palme d’Or à Cannes en 1994, Pulp Fiction est le film qui donna à Tarantino la reconnaissance qu’il méritait et qui influença tout un pan du cinéma, en plus d’avoir relancé des carrières et redéfini ce qui était cool dans les années 90. Fortement stylisé, non linéaire, violent et musicalement marquant, Pulp Fiction est définitivement une œuvre à part qu’il est nécessaire d’avoir vu, à mon humble avis.

Jeudi 15 novembre à 20h45 sur NT1 : Si vous connaissez Pulp Fiction par cœur et/ou que votre cerveau vous fait vraiment mal, Blade est là pour vous faire passer la soirée sans problème. Adaptation du comic book de chez Marvel Comics, Blade nous parle d’un chasseur de vampires joué par Wesley Snipes. Il est très loin du niveau de sa suite, mais cela reste un film relativement correct dans son genre, bourrin à souhait, beaucoup trop stylisé pour son propre bien et accidentellement comique par moment, mais décomplexé et divertissant.

Dimanche 18 novembre à 20h50 sur TF1 : Second Tarantino de la semaine avec Inglourious Basterds. Celui-ci a partagé quand il fut projeté à Cannes, mais rencontra le succès par la suite. En tout cas, je l’ai trouvé bien plus réjouissant que je ne m’y attendais. Tarantino maitrise sa mise en scène d’un bout à l’autre et offre une fois de plus une construction peu conventionnelle qui a pour défaut de tirer par moment en longueur, mais l’ensemble tient étonnement bien la route et possède des passages de pure excellence.

Dimanche 18 novembre à 20h45 sur France 2 : On a commencé avec Eastwood, on termine avec lui et son Invictus. Le film est décevant dans une certaine mesure, mais ça ne l’empêche pas de mérité un visionnage, au contraire. Morgan Freeman et Matt Damon sont excellents, ce qui aide l’ensemble à décoller, malgré un scénario parfois faiblard et une réalisation trop conventionnelle qui donne au film un côté bien trop académique pour son propre bien.