Sur le petit écran cette semaine : SOS Fantômes, The Gatekeepers, Percy Jackson, double Tim Burton, Rock’n’Rolla et Brice de Nice

lundi 04 mars 2013 à 9:37

Ghostbusters

Lundi 04 mars à 20h50 sur TMC : La semaine commence très bien avec TMC qui a l’excellente idée de diffuser deux films que j’adore, Ghostbusters I & II (le second est à 22h35). Je ne pense pas qu’il soit réellement nécessaire de faire les présentations avec Venkman, Stantz et Spengler, les célèbres chasseurs de fantômes dans ce bout d’histoire majeur de la comédie américaine des années 80.

Enemy of the State

Lundi 04 mars à 20h50 sur W9 : Enemy of the State, le thriller conspirationniste de la fin des ’90s par Tony Scott (avec Will Smith et Gene Hackman) a déjà été rediffusé il y a peu par TF1, lors des fêtes de Noël. Ce n’était pas adapté à l’ambiance de cette période selon moi, mais d’un autre côté, un peu de paranoïa et un complot gouvernemental à la sauce hollywoodienne, c’est du divertissement qui se consomme n’importe quand.

The Gatekeepers

Mardi 05 mars à 20h50 sur Arte : The Gatekeepers est un documentaire dont vous avez peut-être récemment entendu parlé, puisqu’il était il y a à peine plus d’une semaine encore dans la course aux oscars. Pas de passage par la case cinéma en France, mais au moins il est visible par tout le monde sur Arte. Le film se compose principalement entretiens avec six anciens directeurs des services secrets israéliens qui évoquent leur expérience à le tête du Shabak.

Percy Jackson & the Olympians: The Lightning Thief (2010)

Mardi 05 mars à 20h45 sur NT1 : Adaptation des livres de la série littéraire jeunesse du même nom, Percy Jackson & the Olympians : The Lightning Thief a été une agréable surprise pour moi. Chris Columbus ne perd vraiment pas la main et nous offre une aventure sympathique et bien rythmée sur fond de mythologie grecque. Ce n’est pas toujours original, loin de là, mais c’est vraiment divertissant.

Tim Burton's Edward Scissorhands (Edward aux mains d'argent - 1990)

Mardi 05 mars à 22h45 sur M6 : C’est donc au tour de M6 de nous offrir une soirée Tim Burton/Johnny Depp. Je ne recommande pas forcément Alice in Wonderland à 20h50, mais on enchaine sur Edward Scissorhands (Edward aux mains d’argent) qui reste encore très bon aujourd’hui. Pour en savoir plus, direction la rétrospective Burton qui est toujours en cours.

Mardi 05 mars à 22h45 sur France 4 : Déjà rediffusé sur cette même chaine en prime time il y a moins d’un mois, Public Enemies est cette fois programmé en seconde partie de soirée. Je le signale donc au passage pour information.

V for Vendetta

Jeudi 07 mars à 20h45 sur NT1 : Comme Enemy of the State, V pour vendetta a également été rediffusé sur TF1 durant les fêtes de fin d’année, la même semaine d’ailleurs. A cette période là, je disais qu’il fallait que je le revois, car je n’en gardais pas un grand souvenir et je ne l’ai toujours pas fait. Donc, on ne va pas épiloguer sur la question plus longtemps. Promis, d’ici la prochaine rediffusion je vais prendre le temps de le regarder de nouveau.

RocknRolla (2008)

Jeudi 07 mars à 20h50 sur D17 : Avant son retour au top avec les films Sherlock Holmes, Guy Ritchie s’est un peu égaré. Rock’n’Rolla a été un bon pas dans la bonne direction, mais j’avoue qu’il ne m’a qu’à moitié convaincu. Il ressemblait un peu trop à une tentative pour renouer avec ce qui a fait sa gloire, mais le cœur n’y est pas totalement.

Seven Years in Tibet

Jeudi 07 mars à 22h30 sur Chérie 25 : Le film de la semaine que j’aurais du voir il y a déjà bien longtemps est Seven Years in Tibet de Jean-Jacques Annaud avec Brad Pitt et David Thewlis. L’histoire vrai d’un alpiniste autrichien qui est devenu ami avec le Dalai Lama à l’époque où la Chine a envahi le Tibet.

Brice de Nice

Dimanche 10 mars à 20h45 sur 6ter : On termine la semaine avec Brice de Nice de James Huth. Le film basé sur le personnage créé par Jean Dujardin a quelques problèmes de rythme, mais j’en ai tout de même gardé un bon souvenir. C’est en tout cas moins débile que ça en a l’air, mais ce n’est pas pour autant aussi fin que ça devrait l’être par moment.