Synecdoche, New York (2008)

jeudi 25 février 2010 à 15:54

Résumé : La vie de Caden Cotard, metteur en scène de théâtre new-yorkais, est au point mort. Sa femme vient de le quitter en emmenant leur petite fille, et il souffre d’une étrange maladie du système nerveux. Ni sa brève et chaotique liaison avec la jolie Hazel, ni sa thérapie avec l’intrigante Madeleine ne parviennent à soulager ses angoisses. Caden décide alors de tout quitter et de se lancer dans une expérience théâtre gigantesque. Il rassemble quelques comédiens dans un entrepôt de New York, et demande à chacun de vivre une existence artificielle dans une maquette de la ville reconstituée en taille réelle …

Tout d’abord, un tout petit mot pour remercier Caro, sans qui je n’aurais pas eu ce DVD. Celui-ci m’a été envoyé par Cinetrafic – que je remercie aussi, donc – et pour cette raison, vous avez le droit à plus qu’un avis sur le film, mais aussi à un regard sur l’édition DVD avec ses bonus.

Le film

Charlie Kaufman est clairement passionné par les mystères des rouages de l’esprit humain. Il atteint clairement son paroxysme avec Synecdoche, New York.

Le film offre un début pas forcément des plus passionnants, mais dont la normalité sera finalement assez frappante et importante pour la suite. Nous faisons donc la connaissance avec Caden Cotard, metteur en scène de théâtre, sa femme, sa fille, son actrice, la caissière, les acteurs … Cotard va, suite à la rupture avec son épouse (si on peut dire), créer une pièce de théâtre qui reproduit New York, et où chacun se retrouve à jouer un rôle.

J’aimerais pouvoir faire simple, mais en fait c’est extrêmement compliqué. Et simple. J’imagine fortement, ce qui se passe est à libre interprétation, donc cela ne m’arrive pas souvent, mais autant mettre les pieds dans le plat et vous donner ma perception de l’œuvre. En fait, Kaufman est un scénariste très méticuleux, et là où semble régner une certaine anarchie s’impose une logique inévitable. Surtout, je me suis surprise à voir émerger différentes interprétations, différentes significations, où tout se goupille à merveille. De notre simple existence à sa progression, de notre passivité, de nos actions individuelles au fait que nous sommes finalement comme tout le monde (et non un flocon de neige unique), de la simple mise en scène de l’existence qui est crée, que l’on se crée, et qui finit par prendre le dessus jusqu’à ce que l’on perde pied, qu’on devienne quelqu’un d’autre, qu’on soit mort de l’intérieur. Des différentes interprétations que nous tirons des différents moments de notre vie en fonction de notre âge et de notre expérience. Du regard extérieur que l’autre porte sur nous et de sa propre vision de notre être. Nous sommes une seule et unique personne, et nous sommes pleins de personnes.

J’avoue, je n’ai pas aligné ces idées dans l’ordre à laquelle elles ont traversé mon petit esprit en fonction de la progression du film, qui finalement, m’apparaît donc encore une fois être une exploration de notre esprit, de sa façon dont il a de s’organiser, de ce qui en ressort, pour nous et pour les autres.

Je pense que vous avez compris, Synecdoche, New York n’est pas un film banal, mais plutôt une mise en scène de notre existence, de la perception de cette même existence, s’articulant autour de qui nous sommes.  Kaufman réussit le miracle de créer une logique, une progression naturelle et limpide, avec des acteurs capables de s’approprier le même rôle (développant ainsi les multiples facettes des personnages).

Il faut le dire, ce n’est pas un visionnage de tout repos !

Quand même, j’avoue qu’il me manque deux choses : la place de la psychologue m’a laissée perplexe et je ne saisis pas le truc avec la maison en feu. Cela m’apparaitra peut-être au prochain visionnage.

Vous pouvez aussi lire la critique de Fabien sur le film ici.

Le DVD


Package : Petit mot sur le packaging qui est juste un amaray avec un fourreau. Mais j’aime les fourreaux, alors je le signale !

Technique : j’avoue avoir été surprise de découvrir qu’il n’y avait pas de piste française. Pas que cela soit un obstacle pour moi, je ne regarde pas de films en VF (ou le moins possible), mais cela en dit assez long sur la distribution de l’oeuvre. Enfin, un bémol que je peux faire à quasiment tous les DVDs qui, justement, ne contienne pas de piste VF : on ne peut visionner le film qu’en version originale sous-titrée française, et cela, ce n’est pas terrible. Le sous-titre devrait pouvoir rester optionnel.

Je n’entrerais pas trop dans les détails sur l’aspect technique, car je n’ai pas un matériel de la mort qui tue, mais en règle générale, j’ai toujours noté une belle image chez TF1 Video. Pas d’exception ici donc.

Les bonus :

Autour de Synecdoche, New York (19min) – sorte de making of qui revient avant tout sur l’aspect technique du film. Cela reste finalement trop à la surface, mais permet de réellement mesurer l’envergure du projet et l’investissement que cela a demandé (honnêtement, difficile de ne pas se demander comment il a fait pour se faire financer !)

L’Histoire de Caden Cotard (12min) – Philip Seymour Hoffman parle de son rôle, de sa collaboration avec les actrices et avec le réalisateur. Le bonus a l’avantage de ne pas être très long, car j’avoue que mon attention n’a pas été maintenue tout du long. Il est toujours intéressant de voir la perception d’un acteur sur son rôle et le film, mais – et je n’en reviens pas d’écrire cela – quelques petits extraits auraient pu permettre d’insuffler un certain rythme, surtout qu’au fond, nous n’avons pas les questions, juste les mots de l’acteur.

Masterclass de Charlie Kaufman (28min) – clairement le bonus le plus intéressant du lot, une interview de Kaufman, qui retrace sa carrière : les débuts à la télévision, Being John Malkovich, Adaptation, Eternal Sunshine et pour finir, Synecdoche New York. Cela permet finalement de mieux saisir sa propre vision sur son travail, et sur l’homme qui se cache derrière tout cela.

Le DVD contient aussi la bande-annonce du film, les biofilmographies de Hoffman et Kaufman ainsi que la liste des DVD édités par Océan films.

Synecdoche New York
Un film de Charlie Kaufman avec Philip Seymour Hoffman et Catherine Keener
Distribution : Ocean Films
http://www.ocean-films.com/