Alan Rickman

3 GIFs pour un film : The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy (2005)

vendredi 05 juillet 2013 à 15:22

The Hitchhiker's Guide to the Galaxy (2005)

The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy ou H2G2 est l’adaptation du célèbre premier roman de la trilogie en cinq volumes signée Douglas Adams réalisée par Garth Jennings. Sorti en 2005, le film a incontestablement divisé, mais cela n’est pas spécialement étonnant, puisque le style d’Adams est assez excentrique et ceux qui étaient familiers avec les livres n’ont pas tous apprécié les changements effectués. Pour ma part, j’aime le film, mais je pensais que je l’adorerais au départ et j’ai donc été quelque peu déçu par certains points – pas par Marvin !

Lire la suite

Premier trailer pour The Butler, avec Forest Whitaker, Oprah Winfrey, Terrence Howard et plus encore

mercredi 08 mai 2013 à 9:45

Première image de Forest Whitaker dans The Butler de Lee Daniels

Après Precious et The Paperboy, Lee Daniels s’est intéressé à l’histoire d’Eugene Allen qui fut majordome à la maison blanche des années 1952 à 1986 – si ce n’est qu’il s’appelle Cecil Gaines dans le film.

C’est Forest Whitaker qui tient le premier rôle et l’acteur est plus que bien entouré car on retrouve à ses côtés Oprah Winfrey, Terrence Howard, Cuba Gooding Jr., David Oyelowo, Nelsan Ellis, Jane Fonda, Melissa Leo, John Cusack, Robin Williams, Lenny Kravitz, Alan Rickman, James Marsden ou encore Liev Schreiber.

Lire la suite

Titres à l’anglaise

vendredi 08 février 2013 à 17:49

Sorti en salle mercredi, Gambit, arnaque à l’anglaise est le dernier film en date à capitaliser sur ce que j’appellerais honteusement ici le « mythe anglais », qui repose sur l’image que nous avons de l’Angleterre. La simple utilisation du mot doit envoyer – d’un point de vue marketing – des signaux précis qui doivent pousser les gens à se rendre en salle. Du moins, quelqu’un le croit et de temps à autre, il y a un titre qui nous promet une histoire à l’anglaise. Ou alors, c’est un manque d’inspiration totale, au choix.

Mariage à l’anglaise (This Year’s Love – 1999)

Mariage à l'anglaise (This Year's Love - 1999)

Qu’est-ce qui est so british d’un point de vue français ? la comédie romantique dans la seconde partie des années 90, la faute à 4 mariages et un enterrement.

Lire la suite

Scène Mémorable : Kevin Costner tire une flèche enflammée dans Robin Hood: Prince of Thieves

jeudi 13 décembre 2012 à 11:11

Bien avant Katniss Everdeen, un autre héros donnait l’impression que l’on pouvait être cool en tirant à l’arc. Je parle bien entendu du célèbre Robin des Bois, prince des voleurs. A chaque génération son archer, le mien était plus noble que celui des millennials, selon le principe du « c’était mieux avant ». Plus sérieusement, sans être un grand film, ce Robin des Bois était des plus divertissant avec un Alan Rickman cabotin comme jamais aux côtés de l’ultime interprète de bad guys des ’90s, Michael Wincott.

Le film contient quelques moments marquants, deux en particuliers durant lesquels Robin nous montre qu’il est très bon avec son arc et que Kevin Reynolds pouvait être un minimum inspiré par cela. La première scène est quand le fils de Little John est en train de se faire pendre et qu’il faut couper la corde, la seconde est la scène mémorable du jour, celle de la flèche enflammée en slo-mo. Pas besoin de la regarder, vous savez très bien de quel moment je parle, ce sont plus ou moins les quelques secondes qui servent de signature au film. Si vous avez besoin de vous rafraichir la mémoire, voici la scène :

Tim Burton’s Sweeney Todd: The Demon Barber of Fleet Street (2007)

mercredi 31 octobre 2012 à 9:45

Je n’avais pas vraiment prévu d’enchainer sur Sweeney Todd, mais étant donné qu’Halloween est là, je me suis dit que ce film serait de circonstance. Il est présenté comme un film d’horreur musical, une combinaison qui, je me dois bien de l’avouer, ne m’enchantait pas au premier abord – c’est d’ailleurs pour cette raison que je ne l’avais jamais regardé auparavant. Ce n’est pas le genre horreur qui me pose problème, mais le musical qui, comme je l’ai déjà dit précédemment, me laisse relativement de marbre et m’ennuie légèrement (sauf quand on parle des Blues Brothers).

Lire la suite

Colin Firth veut arnaquer Alan Rickman avec l’aide de Cameron Diaz dans le trailer de Gambit

jeudi 27 septembre 2012 à 12:35

Il y a eu les affiches il y a peu, nous voilà donc avec la première bande-annonce pour Gambit, qui ne se présente pas comme le digne héritier du film dont il s’inspire. Les frères Coen, qui ont écrit le scénario sur commande (et qui éclipsent le nom du réalisateur Michael Hoffman dans la promotion), paraissent quelque peu y être aller pour quelque chose de moins sophistiqué. En somme, cela n’aura pas la classe de l’original qui était quand même perfectible. C’était de toute façon prévisible en passant de Shirley MacLaine en showgirl à Cameron Diaz en cow-girl.

Au final, cela a l’air plutôt moyen, mais Colin Firth et Alan Rickman semblent – au vu de ces images – parvenir à maintenir l’ensemble à flot.

 

Trois affiches pour Gambit, avec Colin Firth, Alan Rickman et Cameron Diaz (maj)

jeudi 06 septembre 2012 à 16:47

Cela fait un moment que le film a fait parler de lui. Pour rappel, Michael Hoffman réalise Gambit, d’après un scénario des frères Coen et il s’agit d’un remake du film du même nom de 1966 avec Michael Caine et Shirley MacLaine – et j’en ai parlé ici.

Cette fois-ci, le premier rôle est tenu par Colin Firth qui est un conservateur d’art qui va faire équipe avec une cavalière de rodéo, jouée par Cameron Diaz, pour voler l’homme le plus riche d’Angleterre, aka Alan Rickman.

On a le droit à deux trois affiches, une pour Firth, une pour Rickman et une pour Cameron Diaz. Il y a de fortes chances que celle de Cameron Diaz arrive bientôt (billet mis à jour avec la troisième affiche). Possiblement avant la fin de la semaine, on pourrait avoir une première bande-annonce.

En Angleterre, le film sort le 21 novembre. Il n’y a pas encore de date du côté de chez nous.


Lire la suite

Tim Burton’s Alice in Wonderland (Alice au pays des merveilles – 2010)

lundi 16 juillet 2012 à 11:25

Abandonnée après les deux premiers films consacrés à Batman, mon exploration de la filmo de Tim Burton reprend désormais. Pour l’occasion, et parce qu’on m’a récemment donné le DVD, voici Alice in Wonderland, l’un des succès du box-office de l’année 2010 à côté duquel j’étais passé, étant donné que ça ne m’intéressait pas.

Ce film consacré à Alice est une adaptation de la suite des célèbres aventures de la jeune fille à Wonderland. Cela dit, appeler le film Through the Looking-Glass n’était certainement pas très viable d’un point de vue totalement marketing. Il y a donc de quoi être un peu confus pour commencer, mais pas pour longtemps. Du moins, il est nécessaire de patienter quelque peu avant qu’Alice ne tombe dans le trou du lapin qui la ramènera à Wonderland, mais il fallait bien poser le contexte et exposer l’état d’esprit d’Alice. Quoi qu’il en soit, Alice suit le lapin et tombe finalement dans un gloubiboulga numérique.

Lire la suite

5 films sur les premiers contacts extra-terrestres

samedi 02 juin 2012 à 13:09

Prometheus est en salle cette semaine, et je ne l’ai pas encore vu parce que les cinémas du côté de chez moi ne proposent pas de V.O. Je ne vais pas m’énerver une fois de plus là-dessus et je vais à la place vous proposer 5 films que j’adore si vous avez envie d’entendre parler de premiers contacts avec des extraterrestres. Je fais un effort en plus, j’essaie de ne pas vous offrir les plus évidents pour moi, comprendre : pas ceux dont j’ai déjà beaucoup parlé. Il faut reconnaitre qu’ils sont tous relativement bien connus. Pour le coup, je devrais surement revoir ces 5 films pour mieux vous en reparler en détails, zut alors !

The Abyss (1989)

Révéler le premier contact extra-terrestre c’est un peu beaucoup spoiler le film, mais ce n’est pas grave, je l’ai tellement vu que je vais me contenter de croire que c’est pareil pour tout le monde. Petite anecdote, je n’ai jamais regardé la version courte. Fin de l’anecdote. Sinon, c’est du bon vieux James Cameron avec de la mer partout, mais pas de navire insubmersible. Et puis, il y a Ed Harris. (plus d’infos) Lire la suite

Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 2 (2011)

mardi 18 octobre 2011 à 23:13

Nous voilà enfin à la conclusion ! Harry Potter Vs. Voldemort, avec en plus un dragon et la semi-destruction d’Hogwarts, ça en fait beaucoup, mais tout a été bien entamé avec la première partie.

D’ailleurs, c’est toujours un peu dérangeant quand un film est coupé en deux, surtout ici où la reprise est vraiment faite comme si on venait de voir le précédent. Cela dit, s’il n’y a pas vraiment d’introduction, on peut se consoler en profitant du fait que l’on plonge ainsi directement dans l’aventure, et vers le dragon, donc.

Quoi qu’il en soit, ce film contient beaucoup d’action, mais c’est réalisé de manière à se concentrer sur les personnages et non sur les explosions et autres actes de bravoure. On ne quitte jamais des yeux les différents buts à atteindre. Tant de modération finit par donner à l’ensemble un côté surréaliste qui est amplifié par la B.O.qui ne s’emballe pas – le silence est souvent privilégié sur la cacophonie.

En tout cas, cette seconde partie affiche fièrement tous les partis pris de la réalisation de David Yates qui ont façonné la fin de la série. On est à l’apogée et jamais on ne tombe dans la facilité. C’est d’autant mieux que l’histoire, elle, abuse par moment des morts gratuites pour faire des points qui n’étaient pas nécessaires à cette échelle.

Globalement, la seconde partie se montre supérieure à la première, car tout prend forme rapidement et l’histoire se déroule avec fluidité, mais toujours sans précipitation. Et puis, il faut bien reconnaitre que l’affrontement final était attendu depuis tellement longtemps qu’il est difficile de ne pas juste s’emballer rien que pour ça.

Mon seul reproche au final serait au sujet de la conclusion. Je ne vois pas l’intérêt de la scène 19 ans plus tard. J’aurais préféré une sorte de grande célébration ou quelque chose de plus enlevé qu’un départ pour Hogwarts, aussi symbolique puisse-t-il être. Pour le reste, rien à redire, et c’est d’autant mieux comme ça.

Réalisateur : David Yates ; Scénariste : Steve Kloves.
Casting : Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Ralph Fiennes, Alan Rickman, Helena Bonham Carter, Evanna Lynch, Tom Felton, Matthew Lewis, James Phelps, Oliver Phelps, Bonnie Wright, David Thewlis, Brendan Gleeson, Geraldine Somerville, Natalia Tena, Mark Williams, Domhnall Gleeson, Ciarán Hinds, Julie Walters, Jason Isaacs, Timothy Spall, Nick Moran, Chris Rankin, Ian Kelly, Clémence Poésy, Jamie Campbell Bower, Stanislav Ianevski, Frances de la Tour, John Hurt, Miranda Richardson, Toby Jones, Warwick Davis.