David Yates

Tarzan : Alexander Skarsgård et Margot Robbie retournent dans la jungle dans le nouveau trailer

jeudi 17 mars 2016 à 17:19

Tarzan (2016)

Si Edgar Rice Burrows a marqué la science-fiction avec les aventures de John Carter dont l’impact est toujours visible de nos jours ne serait-ce pour son influence sur Star Wars, celui-ci n’a pas réussi à se faire une place dans la culture populaire auprès d’un plus large public. Ce n’est pas le cas de son Tarzan qui en arrive à sa 46e adaptation avec Tarzan (titre original : The Legend of Tarzan).

Connu pour son travail sur la franchise Harry Potter et avant de retourner dans l’univers développé par J.K. Rowling avec les Animaux Fantastiques, David Yates se trouve donc derrière la caméra pour ce nouveau Tarzan.

Lire la suite

Harry Potter and the Deathly Hallows: Part 2 (2011)

mardi 18 octobre 2011 à 23:13

Nous voilà enfin à la conclusion ! Harry Potter Vs. Voldemort, avec en plus un dragon et la semi-destruction d’Hogwarts, ça en fait beaucoup, mais tout a été bien entamé avec la première partie.

D’ailleurs, c’est toujours un peu dérangeant quand un film est coupé en deux, surtout ici où la reprise est vraiment faite comme si on venait de voir le précédent. Cela dit, s’il n’y a pas vraiment d’introduction, on peut se consoler en profitant du fait que l’on plonge ainsi directement dans l’aventure, et vers le dragon, donc.

Quoi qu’il en soit, ce film contient beaucoup d’action, mais c’est réalisé de manière à se concentrer sur les personnages et non sur les explosions et autres actes de bravoure. On ne quitte jamais des yeux les différents buts à atteindre. Tant de modération finit par donner à l’ensemble un côté surréaliste qui est amplifié par la B.O.qui ne s’emballe pas – le silence est souvent privilégié sur la cacophonie.

En tout cas, cette seconde partie affiche fièrement tous les partis pris de la réalisation de David Yates qui ont façonné la fin de la série. On est à l’apogée et jamais on ne tombe dans la facilité. C’est d’autant mieux que l’histoire, elle, abuse par moment des morts gratuites pour faire des points qui n’étaient pas nécessaires à cette échelle.

Globalement, la seconde partie se montre supérieure à la première, car tout prend forme rapidement et l’histoire se déroule avec fluidité, mais toujours sans précipitation. Et puis, il faut bien reconnaitre que l’affrontement final était attendu depuis tellement longtemps qu’il est difficile de ne pas juste s’emballer rien que pour ça.

Mon seul reproche au final serait au sujet de la conclusion. Je ne vois pas l’intérêt de la scène 19 ans plus tard. J’aurais préféré une sorte de grande célébration ou quelque chose de plus enlevé qu’un départ pour Hogwarts, aussi symbolique puisse-t-il être. Pour le reste, rien à redire, et c’est d’autant mieux comme ça.

Réalisateur : David Yates ; Scénariste : Steve Kloves.
Casting : Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Ralph Fiennes, Alan Rickman, Helena Bonham Carter, Evanna Lynch, Tom Felton, Matthew Lewis, James Phelps, Oliver Phelps, Bonnie Wright, David Thewlis, Brendan Gleeson, Geraldine Somerville, Natalia Tena, Mark Williams, Domhnall Gleeson, Ciarán Hinds, Julie Walters, Jason Isaacs, Timothy Spall, Nick Moran, Chris Rankin, Ian Kelly, Clémence Poésy, Jamie Campbell Bower, Stanislav Ianevski, Frances de la Tour, John Hurt, Miranda Richardson, Toby Jones, Warwick Davis.

Harry Potter and the Deathly Hallows Part. 1 (Harry Potter et les reliques de la mort, partie 1 – 2010)

samedi 02 juillet 2011 à 20:52

Nous voilà arrivés à l’avant-dernier film de la saga cinématographique Harry Potter. Malheureusement, ce Harry Potter and the Deathly Hallows étant coupé en deux parties, nous n’avons pas une histoire complète, comme c’était le cas à chaque fois jusque-là. On peut dire que c’est préjudiciable, car le timing du film est un peu déroutant, tout particulièrement dans la seconde moitié.

Cela dit, j’ai particulièrement apprécié ce film, surtout le fait que l’on est loin d’Hogwarts et que l’on est ainsi plongé dans un univers qui est clairement différent de ce qui a été fait jusqu’à présent. Une fois de plus, le travail visuel et la direction de David Yates sont irréprochables, s’inscrivant dans la continuité de ce qui était fait par le réalisateur dans les précédents. Il maitrise vraiment son sujet et il sait nous apporter toujours plus d’environnement visuellement épatant.

Côté histoire, j’ai aimé que l’on se plonge, même si ce n’était que pour peu de scènes, du côté des Death Eaters. Le fait que ces derniers prennent petit à petit le pouvoir permet de rendre le danger palpable. De plus, il y a pas mal de nouveaux visages et quelques retours, donc celui de Dolores Umbridge qui fut assez sympathique. Par contre, plus que dans les derniers films, il y a clairement beaucoup de choses de coupés au niveau des personnages secondaires et cela n’est pas forcément toujours bien géré.

En tout cas, la première grosse partie du film délivre action, suspense et un bon gros lot de twists qui rendent l’ensemble aussi captivant que divertissant. Par contre, dès que Ron quitte Harry et Hermione, il y a un gros coup de mou qui va vraiment affecter tout le reste, car ça ne redémarrera timidement qu’à la toute fin, et ce, sans trop d’étincelles.

Harry Potter and the Deathly Hallows Partie 1 gagnera surement en intérêt une fois qu’il sera réuni avec sa seconde partie, et il est probable que je le revois un jour en enchainant directement avec la suite. En attendant, tout seul, il reste un bon opus de la saga, mais un qui souffre d’être mal équilibré et inachevé.

Réalisateur : David Yates ; Scénariste : Steve Kloves.
Casting : Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Ralph Fiennes, Alan Rickman, Helena Bonham Carter, Bill Nighy, Rhys Ifans, Evanna Lynch, Tom Felton, Matthew Lewis, James Phelps, Oliver Phelps, Bonnie Wright, David Thewlis, Brendan Gleeson, Geraldine Somerville, Natalia Tena, Mark Williams, Domhnall Gleeson, Julie Walters, Jason Isaacs, Timothy Spall, Peter Mullan, Nick Moran, David O’Hara, Imelda Staunton, Chris Rankin, Fiona Shaw, Richard Griffiths, Michelle Fairley, Ian Kelly, Clémence Poésy, Jamie Campbell Bower, Stanislav Ianevski, Frances de la Tour, John Hurt, Miranda Richardson, Toby Jones, Warwick Davis.

Harry Potter and the Half-Blood Prince (Harry Potter et le Prince de sang-mêlé – 2009)

samedi 25 juin 2011 à 23:57

Sixième année à Hogwarts, le temps passe vite. Cette fois, la terreur plane dans l’air, les Death Eaters ont recruté ce brave Draco qui n’en mène pas large. Sa maman et sa tante doivent alors forcer la main de Snape pour qu’il lui couvre les arrières. Pendant ce temps, Harry a pour mission de découvrir le secret d’Horace Slughorn, le professeur de potions.

Tout ceci est assez bien mené, mais tout de même un peu léger, surtout après le cinquième film qui possédait des enjeux plus concrets et d’envergure. Cela dit, The Half-Blood Prince a le mérite d’être le plus marrant de la série, ce qui est presque surprenant vu la conjoncture. Le fait est que les hormones sont en ébullition à Hogwarts et cela apporte une ambiance plutôt délirante dans les couloirs de l’école. Enfin, les bobos sentimentaux sont plutôt ridicules, mais Ron et sa fan, et les étudiantes qui font des potions d’amour, sans oublier le crétin qui s’intéresse à Hermione, il y a quelques pépites.

Cela dit, la relation entre Professeur Slughorn et Harry est ce qui anime vraiment le film quand Dumbledore n’est pas là. Celui-ci a enfin tout le temps qu’il mérite, dommage que ce soit sa dernière occasion. D’ailleurs, il est appréciable de voir Snape faire également plus qu’à son habitude. Je pousserais même en disant que c’est presque comme McGonagall qui n’a jamais eu autant de dialogues depuis… les deux premiers films.

Techniquement, David Yates livre un film aussi abouti que le précédent et qui est même plus beau, enfin, c’est peut-être parce que celui-là je l’ai vu avec un Blu-Ray. Les scènes d’attaques des Death Eaters sont impressionnantes, tout comme le passage où Harry et Dumbledore vont à la recherche de l’horcrux. Et enfin, Hogwarts n’a jamais paru aussi grand, les personnages l’explorant réellement.

Le point faible d’Harry Potter and the Half-Blood Prince est au final son histoire qui nous laisse dans le brouillard pendant une trop grande partie du film, que ce soit avec ce que fait Dumbledore ou avec le professeur Slurghorn. Le pire étant que ça apparait comme étant clairement volontaire et c’est dommage. Et il y a aussi le fait qu’il n’y a pas assez de Luna Lovegood, mais ça, c’est juste parce qu’elle me fait vraiment délirer, je suppose qu’elle n’est pas spécialement essentielle, contrairement à Ginny qui a ici tellement de dialogues qu’elle semble compenser pour le précédent film.

Bref, la fin est proche…

Réalisateur : David Yates ; Scénariste : Steven Kloves.
Casting : Daniel Radcliffe, Rupert Grint, Emma Watson, Michael Gambon, Alan Rickman, Jim Broadbent, Maggie Smith, Robbie Coltrane, David Bradley, Warwick Davis, Helena Bonham Carter, Helen McCrory, Tom Felton, Timothy Spall, Dave Legeno, Mark Williams, Julie Walters, James Phelps, Oliver Phelps, David Thewlis, Natalia Tena, Matthew Lewis, Bonnie Wright, Evanna Lynch, Devon Murray.

Harry Potter and the Order of the Phoenix (2007)

dimanche 12 juin 2011 à 16:49

Nous nous approchons à grands pas de la fin des aventures cinématographiques d’Harry Potter. De mon côté, j’entame donc la seconde moitié de la saga avec l’Ordre du Phoenix. L’été a passé et le ministère de la magie mène une campagne de discréditation envers Harry et Dumbledore, réfutant le retour du Dark Lord dont on ne dit pas le nom.

Cela amènera la sadique Dolores Umbridge à Hogwarts. Elle grappillera petit à petit le pouvoir, poussant les élèves à s’entrainer dans le secret pour combattre une menace de plus en plus réelle.

A chaque nouveau film, il y a toujours quelqu’un pour dire qu’Harry Potter devient plus sombre, plus adulte,… Pour ce que ça veut bien pouvoir dire. En tout cas, The Order of the Phoenix emmène la série vers moins de manichéisme, disant clairement que l’on ne peut pas simplement départager les personnages en deux catégories, les bons et les méchants. Ça change légèrement du discours que l’on nous a chanté jusque-là et qui tendait à devenir un peu agaçant, tout particulièrement au sujet des parents d’Harry.

The Order of the Phoenix fait plein d’autres choses de la bonne manière également. Le rythme est soutenu, l’histoire ne se perdant pas dans l’aspect routinier de la traditionnelle année scolaire grâce à l’entrainement de la fameuse armée de Dumbledore. Beaucoup de personnages clés sont aussi bien utilisés, Sirius Black notamment, mais aussi Neville, et surtout Snape – désolé McGonagall, ce n’est toujours pas pour cette fois.

Ensuite, j’aime beaucoup les nouveaux personnages, tout particulièrement Luna Lovegood qui m’a fait marrer dès la première rencontre tellement elle semble complètement stone en continu.

Enfin, le film impose une certaine pression sur Harry et ses amis dès le début, mais ce n’est pas pour rien, car le final ne tombe pas à plat et est véritablement impressionnant. Voldemort Vs. Dumbledore, ça en jette et ça change de toutes les belles paroles de les voir enfin s’affronter.

Dans son ensemble, The Order of the Phoenix est à ce stade clairement le meilleur des films de la saga à mes yeux. Captivant, divertissant et ambitieux, sans oublier visuel irréprochable, ce long métrage de David Yates est une réussite qui montre bien que l’histoire est finalement arrivée à maturité. Un bon moyen de se lancer dans la seconde moitié de ces aventures !

Réalisateur : David Yates ; Scénariste : Michael Goldenberg.
Casting : Daniel Radcliffe, Gary Oldman, Mark Williams, David Thewlis, Maggie Smith, Julie Walters, Emma Watson, Rupert Grint, James Phelps, Oliver Phelps, Bonnie Wright, Harry Melling, Jason Boyd, Richard Macklin, Kathryn Hunter, Fiona Shaw, Richard Griffiths, Jessica Hynes, Adrian Rawlins, Geraldine Somerville, Ralph Fiennes, Natalia Tena, Brendan Gleeson, George Harris, Peter Cartwright, Bridgette Millar, Robert Hardy, Jason Isaacs, Chris Rankin, Michael Gambon, Imelda Staunton, Sian Thomas, Tom Felton, Jamie Waylett, Josh Herdman, Katie Leung, Matthew Lewis, Evanna Lynch, David Bradley, Devon Murray, Alan Rickman, Emma Thompson, Afshan Azad, Shefali Chowdhury, Warwick Davis, Helena Bonham Carter, Robbie Coltrane.

Teaser: Harry Potter and The Deathly Hallows Part. 1

dimanche 06 décembre 2009 à 17:44

Je l’ai vu il y a quelques jours genre « filmé en salle », tout moche et incompréhensible, mais le voilà en tout beau et franchement compréhensible. Avant cela, il y a même un producteur et le réal qui disent combien c’est génial, le tout sur des images du tournage. Bref, c’est une vidéo bien complète et je ne suis même pas sûre qu’elle reste en ligne très longtemps, car je ne comprend pas trop pourquoi, mais les studios de cinéma passent leur temps à enlever le matériel promotionnel pour leurs films… Allez savoir.

En attendant, le film n’est pas pour tout de suite, une nouvelle fois, c’est la faute à Twilight, forcément. Le pire étant que c’est en deux parties, alors d’ici un an et demi, voir deux, on aura peut-être vu la fin. Ils font durer le plaisir les cochons !