Kevin Smith

Scène Mémorable : Ben Affleck explique à Jay & Silent Bob ce qu’est l’internet

jeudi 12 décembre 2013 à 23:59

Jay and Silent Bob Strike Back

Ben Affleck et Matt Damon ont participé à plusieurs films réalisés par Kevin Smith au fil des ans, même si ça fait loin maintenant. Dans Jay and Silent Bob Strike Back (2001), Affleck incarne par ailleurs plusieurs personnages, puisqu’il reprend le rôle de Holden McNeil qu’il tenait dans Chasing Amy (1997) et interprète également une version fictionnelle de lui-même. Le film rassemble d’ailleurs une grande partie des acteurs qui ont par le passé participé à des longs métrages de Smith, ce que ce dernier utilise par moment pour donner un côté méta à son histoire.

Lire la suite

Le Blu-Ray de la semaine : Mallrats (aka Les Glandeurs)

mercredi 02 janvier 2013 à 9:28

Mallrats (blu-ray)L’année commence avec une surprise, car l’intégralité de la série des Gendarmes ressort en Blu-Ray (en individuels), et ce n’est pas encore la fin du monde. Au moins, on est dans la bonne direction.

Plus sérieusement, il n’y a pas vraiment de grosses sorties cette semaine, car tout le monde est fauché de toute façon, les fêtes de fin d’années, ça nous met sur la paille. C’est donc l’occasion de sortir en Blu-ray quelques vieilleries dont Parenthood de Ron Howard et, celui que j’ai sélectionné pour être le Blu-Ray de la semaine, Mallrats de Kevin Smith.

Mallrats est le second film de Smith qui se déroule dans un centre commercial. Il est indéniable que ça a vieilli et qu’être minimum trentenaire aide à plonger dans le délire uniquement parce que l’on peut connecter avec l’ambiance et la culture des ’90s. N’oublions pas également que cela parle comic books pendant une partie du film, Stan Lee étant même de passage pour l’occasion. Cependant, ce qui donne le plus gros coup de vieux est certainement la tête de Ben Affleck. Il n’a pas le premier rôle, puisque Jason Lee et Jeremy London étaient les têtes d’affiche — Lee était d’ailleurs très bon dedans.

Lire la suite

Not A Long Time Ago… Comic-Con Episode IV: A Fan’s Hope The Trailer

jeudi 23 février 2012 à 18:35

Le Morgan Spurlock 2012 sera son fameux documentaire sur Comic-Con et les premières images ne m’enchantent pas trop. Je cherche le style Spurlock et je trouve Kevin Smith (WTF?!?). J’espère que le résultat final sera plus pertinent qu’un énième portrait de geeks trop contents qu’on parle d’eux, et surtout, pourvu qu’il n’y ai pas trop de Kevin Smith, parce qu’il aime tellement s’entendre parler qu’après quelques années à bien vouloir l’écouter, j’ai fini par en avoir un peu marre. Bref, je regarderai de toute façon.

Red State (2011)

dimanche 11 septembre 2011 à 0:08

Après Cop Out qu’il est préférable d’oublier, Kevin Smith a repris ses habitudes et il a donc écrit et réalisé Red State. Malgré ça, il s’est dit qu’il voulait faire quelque chose de différent et s’est penché vers l’horreur. Sur ce point, il s’est légèrement manqué, car je ne qualifierais pas ce film d’horrifique – pas dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

L’histoire tourne autour d’une église extrémiste, de trois jeunes, d’un agent des ATF, et d’un très mauvais timing. Les jeunes se font prendre dans les griffes des fanatiques religieux qui comptent les tuer et un concours de circonstances va pousser les ATF à perquisitionner cette église provoquant un affrontement armé.

Ce que j’ai aimé, c’est la façon avec laquelle Smith a développé son intrigue, en variant les points de vue au fur et à mesure. Cela offre une bonne fluidité à la narration, étant donné qu’on comprend vite qu’il n’y a pas de héros dans l’histoire, tous peuvent simplement mourir, et ce, sans emphase. C’est pour le coup assez imprévisible, car même parmi ceux qui semblaient pouvoir s’en sortir, il y en a qui se font froidement abattre.

Par contre, si cette approche a le mérite de capter l’attention, le film souffre d’être effroyablement explicatif. Le fait qu’il ne dure pas 1h30 et qu’il y a déjà trop de dialogues qui ne servent qu’à étaler des clichés ou à tenir le spectateur par la main pour qu’ils saisissent tous les détails, ça en dit long sur la complexité de l’histoire. Au final, si Smith nous considérait comme des gens légèrement plus intelligents, on aurait eu un moyen métrage.

Red State est donc très basique, inutilement bavard, et frôlant la caricature. La condamnation des extrémistes religieux est traitée avec trop de facilité et la critique du gouvernement tourne presque à l’absurde. Ce n’est pas malin pour un sou. Bref, Smith n’est pas dans son élément et doit son salut à un casting solide, à quelques agencements scénaristiques bien pensés et au fait qu’il parvient à convenablement poser sa caméra quand l’action n’est pas soutenue. Pour le reste, il aurait franchement dû réviser sa copie.

Réalisateur & Scénariste : Kevin Smith.
Casting : Michael Parks, John Goodman, Melissa Leo, Ralph Garman, Kerry Bishé, Haley Ramm, Michael Angarano, Kyle Gallner, Nicholas Braun, Stephen Root, James Parks, Kevin Pollak, Matt L. Jones, Kevin Alejandro, Anna Gunn, Betty Aberlin, Marc Blucas.

Live Free or Die Hard (2007)

samedi 01 janvier 2011 à 23:16

Me voilà arrivé au bout de la quadrilogie Die Hard avec ce film datant déjà de 2007. Le temps passe vite. À l’époque de sa sortie, je n’étais pas très optimiste et ce fut donc une bonne surprise de constater qu’il y a derrière cette renaissance de la franchise une véritable volonté d’en conserver l’âme. Certes, le scénario émule beaucoup trop les précédents, mais jouer la sécurité sur ce point était peut-être préférable à innover dans le mauvais sens.

Quoi qu’il en soit, nous avons McClane qui se retrouve à protéger un hacker geignard qui est propulsé malgré lui au cœur d’une massive conspiration qui entre en action de façon phénoménale. Dans ce sens, le film renoue avec l’approche du troisième opus, mais dépasse très largement les frontières de New York, nous emmenant jusqu’à Washington. Il faut dire que notre méchant voit large et surpasse les ambitions de Simon Gruber sur ce point. Par contre, Timothy Olyphant n’a pas vraiment la stature de Jeremy Irons. C’est une triste vérité, l’acteur est excellent dans Deadwood et Justified, mais mettez-le sur grand écran et il montre sans plus attendre ses limites, à croire que ça l’intimide. Qu’il reste sur le petit écran, il y est très bien.

Pour revenir à l’histoire, Bruce Willis se retrouve donc associé à Justin Long. Je ne me souvenais pas qu’il devenait à ce point agaçant par moment, surtout quand l’action se calme et qu’il se retrouve à pleurnicher. Cela dit, il a son utilité, car il sert de passerelle à McClane et à nous, spectateurs, décryptant le plan du méchant au fur et à mesure. Il doit aussi nous faire comprendre l’énormité de tout ce qui se passe, mais ça fonctionne moins bien, car cette partie de l’histoire est justement un peu trop over the top, moins que le coup de l’avion de chasse à la fin, mais pas loin.

Au final, on peut constater quand même que McClane n’est plus le même aujourd’hui. Certes, il y a toujours chez lui la ténacité qui le poussait à se battre jusqu’au bout, mais son interprète est légèrement monolithique par moment et cela joue contre lui. Il était autrefois relativement faillible et rapidement dépassé, là, il ne s’arrête même pas pour respirer, il se relève et poursuit le combat, résigné à l’idée qu’il n’y a que lui de disponible pour le faire de toute façon.

Live Free or Die Hard reste un divertissement de bonne facture, rassemblant les pièces nécessaires pour nous offrir du Die Hard convenable et pour perpétuer la franchise sans trop de dommages. Par contre, il est très perfectible et j’espère que si la suite finit par se faire, elle corrigera un peu le tir.

Réalisateur : Len Wiseman ; Scénariste : Mark Bomback.
Casting : Bruce Willis, Justin Long, Timothy Olyphant, Maggie Q, Mary Elizabeth Winstead, Kevin Smith, Cliff Curtis, Jonathan Sadowski, Cyril Raffaelli, Zeljko Ivanek.

Teaser : Red State

jeudi 23 décembre 2010 à 20:44

Pour Noël, Kevin Smith nous offre un premier aperçu de son prochain film, Red State. Quand il disait que ça ne ressemblerait pas à ce qu’il a fait auparavant, il ne semblait pas mentir. En tout cas, même si le film d’horreur n’est pas forcément un genre qui m’intéresse, ce premier teaser m’intrigue et, puisque c’est du Kevin Smith, de toute façon, je le regarderai.

Catch and Release (Ma vie sans lui – 2006)

dimanche 21 novembre 2010 à 23:21

Résumé : Après la mort de son mari, alors qu’elle tente de reconstruire sa vie peu à peu, une jeune femme découvre que ce dernier avait de nombreux secrets…

Comédie romantique dont j’avoue ne pas avoir particulièrement entendu parlé, Catch and Release est arrivé chez nous directement en DVD, et a même déjà trouvé son chemin en Blu-ray, ce qui j’avoue, m’a impressionnée.

Passer ce genre de détails, le film met donc en scène Jennifer Garner dans la peau d’une femme sur le point de se marier, mais qui va perdre l’homme de sa vie juste avant le grand évènement. En gros, c’est enterrement au lieu du mariage.

L’histoire va donc jongler entre la reconstruction de son existence suite à la mort de ce dernier, et le développement d’une romance avec Timothy Olyphant, l’un des trois amis du décédé, et le seul qui le connaissait véritablement. Les deux aspects fournissent un peu de bonnes choses, et aussi des mauvaises. D’abord, le film se montre trop long, et cherche à fournir au mort de quoi justifier une certaine remise en cause à Jennifer Garner. On ne plonge pas dans l’excessif, ce qui n’est pas trop mal, mais rien n’est non plus véritablement bien développé. Le pire est peut-être de se dire que les personnages de Kevin Smith et Juliette Lewis parviennent à bien mieux s’imposer que les deux premiers rôles, malgré le fait qu’ils occupent un rôle et jouent sur une dynamique classique et lassant, et même trop rodé pour son propre bien. C’est mieux que Sam Jaeger, coincé dans la peau de l’amoureux, qui peine à s’en sortir avec ce qu’on lui fournit.

Pour le coup, je dois quand même avouer que je m’attendais à mieux. Le film se montre trop long pour un résultat qui est plus que moyen. Pour se consoler un peu, Jennifer Garner est comme à son habitude charmante. C’est son créneau, et on peut lui reconnaitre que cela lui sied bien.

Réalisatrice & scénariste : Susannah Grant
Casting : Jennifer Garner, Timothy Olyphant, Kevin Smith, Sam Jaeger, Juliette Lewis.

Affiche Teaser : Red State

dimanche 31 octobre 2010 à 21:19

Pour Halloween, Kevin Smith fait un petit cadeau en livrant l’affiche teaser de son prochain film : Red State. Vu que je n’en ai pas encore parlé, il me semble, petit descriptif : changement de genre pour Smith, puisqu’il s’agit d’un film d’horreur. Enfin, il dit « political horror » et je pense qu’on en saura plus sur l’aspect politique avec les premières images. Le premier jet du film serait d’ailleurs terminé. Au casting, on trouve : Kyle Gallner, Melissa Leo, Dermot Mulroney, Michael Angarano, Steven Root, Michael Parks, et John Goodman. On en reparle plus prochainement.


4.3.2.1 (2010)

dimanche 03 octobre 2010 à 23:06

Résumé :4 filles. 3 jours. 2 villes. 1 chance.

J’ai beaucoup parlé de ce film durant sa promotion, car j’ai beaucoup aimé les précédents films de Noel Clarke. Ici, il change de style, faisant un film dédié au divertissement avec 4 amies prises au milieu d’une affaire de diamants volés et autres conflits personnels.

On commence le film avec Joanne, Cassandra, Shannon et Kerrys qui se rencontre dans un café, elles se séparent et à partir de là on va suivre les trois jours suivants en les suivant séparément, revenant au point de départ à chaque fois.

La construction fait que l’on va avoir des entrecoupements principalement téléphoniques qui permettent de situer assez bien où on se trouve à chaque fois.

De ce côté-là, le film est assez bien fait, mais il faut reconnaitre qu’entrer dans chacune des storylines n’est pas forcément aisé à chaque fois, car c’est parfois assez chaotique, surtout pour la première avec Shannon. Arrivé à Joanne, il n’y a plus trop de problèmes.

De plus, il faut prendre connaissance avec chaque personnage en étant plongé dans chaque histoire sans véritable préambule. Il faut bien reconnaitre qu’étoffer les protagonistes est une des grandes forces de Clarke qui parvient à rapidement épaissir ses héroïnes, sauf peut-être Joanne qui est pénalisée dans ce sens par le fait que son intrigue est la plus liée aux diamants et que le gros de l’action se produit de son côté. Certes, les autres ne sont pas forcément en reste, comme Cassandra avec ses mésaventures New Yorkaise motivées par un Kevin Smith plutôt marrant.

En tout cas, même si le film souffre par moment d’un côté un peu trop tchatche, de certaines maladresses dues à une volonté d’en mettre un peu trop plein la vue, et d’une bande-son occasionnellement peu inspirée, le film parvient à fournir le divertissement promis et dépasse ce que le début mal maitrisé laissait espérer.

4.3.2.1 n’a pas l’intensité ou la sensibilité des précédents films de Noel Clarke, mais il se montre plutôt sympathique et permet de passer un bon moment.

Réalisateurs : Noel Clarke & Mark Davis ; Scénariste : Noel Clarke
Casting : Emma Roberts, Noel Clarke, Tamsin Egerton, Ophelia Lovibond, Shanika Warren-Markland, Linzey Cocker, Adam Deacon, Ben Drew, Eve, Helen McCrory, Mandy Patinkin, Michelle Ryan, Kevin Smith,
Alexander Siddig, Ben Miller.

Cop Out (2010)

samedi 03 juillet 2010 à 22:37


Résumé : L’histoire de deux flics de la NYPD à la recherche d’une carte de baseball volée, rare mais en parfait état, et qui se retrouvent vite face à un impitoyable gangster obsédé par les objets souvenirs !

Ayant vu tous les Kevin Smith, je ne pouvais pas passer à côté de Cop Out tout ça parce qu’il a de mauvaises critiques. J’ai donc pris mon courage à deux mains et je l’ai regardé. Tout simplement. En fait, je partais sans motivation, mais en pensant quand même être surpris, vu que les critiques n’ont que rarement la main légère sur ce type de film.

Au final, ce n’était pas terrible. Je ne blâmerais pas entièrement Smith pour le résultat final, car ce n’était pas son scénario. C’était une première pour lui et probablement une dernière. On retrouve quand même un peu sa touche avec quelques blagues un peu grasses qui n’auraient pas fait tâche dans un de ses scénarios, et il y a Jason Lee. Passé ça, on a Bruce Willis et Tracy Morgan qui sont en roue libre du début à la fin. L’histoire tient la route, mais lasse rapidement. Arrivé à la moitié j’ai commencé à sérieusement m’ennuyer. Il y a quand même quelques trucs de marrants à l’occasion, mais beaucoup de personnages sont lourds, ce qui n’aide pas franchement.

J’ai lu par-ci par-là que Sean William Scott était la meilleure chose du film et si vous me lisez depuis longtemps, vous savez que je l’aime bien, mais il n’empêche qu’il ne fait pas grand-chose et qu’il est vite aussi lourd que les autres. En fait, C’est Ana de la Reguera que j’ai préférée, son personnage n’a rien de cohérent, mais elle s’est bien lâchée, ce qui apporte un peu d’énergie dans la dernière partie – ce qui n’est pas négligeable vu que je n’en avais plus rien à faire de ce qui se passait.

Bref, j’ai vu Cop Out et je peux ainsi me satisfaire d’avoir vu tous les films de Kevin Smith, une fois de plus, mais j’espère que c’est le dernier qu’il nous fait comme ça, parce qu’après je ne suis pas sûr de pouvoir continuer à le suivre avec assiduité.

Réalisateur : Kevin Smith ; Scénaristes : Robb Cullen & Marc Cullen.
Casting : Bruce Willis, Tracy Morgan, Seann William Scott, Ana de la Reguera, Michelle Trachtenberg, Rashida Jones, Adam Brody, Jason Lee, Kevin Pollak.