Kristen Wiig

Ben Stiller s’évade dans le trailer de The Secret Life of Walter Mitty

mercredi 31 juillet 2013 à 0:37

Ben Stiller in a still from The Secret Life of Walter Mitty

Ben Stiller n’a pas réalisé de long métrage depuis Tropic Thunder en 2008. Le revoilà donc finalement derrière la caméra avec une nouvelle adaptation de The Secret Life of Walter Mitty, la nouvelle de James Thurber qui fut déjà portée à l’écran en 1947 par Norman Z. McLeod avec Danny Kaye dans le rôle titre.

Stiller endossera ici également le premier rôle, devenant ce rêveur de Walter Mitty qui vit de grandes aventures dans sa tête. Dans le film, cela dit, Walter va devoir vivre une aventure bien réelle et plus grande que celles qu’il pouvait imaginer afin de sauver ce qui est à la fondation de son quotidien, son travail et sa collègue — incarnée par Kristen Wiig. On retrouve également au casting Adam Scott, Sean Penn, Kathryn Hahn, Shirley MacLaine et Patton Oswalt.

Lire la suite

Friends With Kids (2011)

jeudi 19 juillet 2012 à 10:31

Jennifer Westfeldt réalise son premier film, Friends With Kids, une comédie romantique qu’elle co-produit avec son partenaire à la ville, Jon Hamm (j’ai faille taper Don Draper !). L’idée est née après le constat qu’ils ne voyaient plus vraiment leurs amis une fois que ces derniers avaient des enfants.

Elle a donc écrit le scénario, et ils ont appelé leurs amis pour jouer dedans, donnant le jour à une petite réunion Bridesmaids au passage. Ainsi, Maya Rudolph et Chris O’Dowd forment un couple, tandis que Jon Hamm et Kristen Wiig en forme un autre.

Lire la suite

Les nominations aux Oscars 2012

mardi 24 janvier 2012 à 19:34

Les nominations aux Oscars 2012 sont tombés. Et pour faire simple et court, la liste suit :

Meilleur film

The Artist
The Descendants
Extremely Loud & Incredibly Close
The Help
Hugo
Midnight in Paris
Moneyball
The Tree of Life
War Horse

Meilleur réalisateur

The Artist – Michel Hazanavicius
The Descendants – Alexander Payne
Hugo – Martin Scorsese
Midnight in Paris – Woody Allen
The Tree of Life – Terrence Malick

Meilleur acteur

Demián Bichir – A Better Life
George Clooney – The Descendants
Jean Dujardin – The Artist
Gary Oldman – Tinker Tailor Soldier Spy
Brad Pitt – Moneyball

Lire la suite

Trailers de la semaine : Detachment, Casa de mi Padre, West of Memphis, The Woman In The Fifth, I am Bruce Lee, Friends with Kids, Resident Evil: Retribution

jeudi 19 janvier 2012 à 19:02

Detachment

Dernier film de Tony Kaye, Detachment s’annonce comme étant un film plutôt intense sur le monde de l’éducation avec Adrien Brody, Marcia Gay Harden, Christina Hendricks, William Petersen, Bryan Cranston, Tim Blake Nelson, Lucy Liu, Blythe Danner et James Caan. Notons que Bryan Cranston est un peu partout dernièrement et étrangement, Christina Hendricks n’est pas loin une fois de plus. Ensuite, content de revoir William Petersen. Passé ça, le film a l’air pas mal du tout. Il faut dire que commencer le trailer avec Isiah Whitlock Jr., ça accroche étrangement.

Lire la suite

Bridesmaids (Mes meilleures amies – 2011)

lundi 03 octobre 2011 à 23:08

Kristen Wiig signe le scénario et tient le premier rôle de Bridesmaids, un film qui est censé raconter la rivalité entre deux demoiselles d’honneur pour la préparation du mariage de leur meilleure amie, mais qui se révèle être plus une introspection sur l’évolution de l’amitié avec une crise existentielle pour le personnage de Wiig.

D’une certaine façon, c’est une bonne chose, car le film se révèle alors scénaristique plus abouti. Ce n’est pas qu’un prétexte à faire de la comédie, il y a une histoire qui va au-delà de l’excuse du mariage et qui justifie la rivalité et les engueulades qui naissent. D’un autre côté, l’ensemble ne semble jamais plonger totalement dans le délire qui aurait pu naitre entre les deux demoiselles d’honneur. Par ailleurs, j’ai trouvé la partie avec Chris O’Dowd presque plus sympathique que d’autres pans de l’histoire. C’est assez prévisible, mais la dynamique avec Wiig fonctionne bien – comme celle qu’elle possède aussi avec Maya Rudolph, la future mariée.

Bridesmaids délivre quand même une bonne dose de rires, en grande partie fournis par Melissa McCarthy, qui manque totalement de poésie, et qui, dans les excès de préparation, jure parfaitement. Rose Byrne tire aussi son épingle du jeu, tandis qu’Ellie Kemper et Wendi McLendon-Covey sont là pour le décor. Jon Hamm a bien plus de lignes comiques qu’elles. Peu de personnages parviennent à s’étoffer – même pas la future mariée. Il s’agit en bout de route de l’histoire du personnage incarnée par Wiig, qui traverse une phase particulièrement difficile, et dont le changement de vie de sa meilleure amie ne fait simplement qu’accentuer le mal être qu’elle ressent.

Bridesmaids possède ses moments de comédie et même d’émotions. Comme un certain nombre de productions de Judd Apatow, on peut lui reprocher sa durée, car l’ensemble aurait certainement été plus dynamique si le long-métrage avait été plus court.

Réalisateur : Paul Feig ; scénaristes : Annie Mumolo et Kristen Wiig.
Casting : Kristen Wiig, Maya Rudolph, Rose Byrne, Wendi McLendon-Covey, Ellie Kemper, Melissa McCarthy, Chris O’Dowd, Jon Hamm, Rebel Wilson, Matt Lucas.

Paul (2011)

samedi 11 juin 2011 à 23:07

Quand Edgar Wright finissait le tournage de Scott Pilgrim, ses deux compères, Nick Frost et Simon Pegg commençaient celui de Paul et on peut dire qu’ils sont ceux qui s’en sortent le mieux. Pas que Paul soit un immanquable, mais au moins, ce n’est pas une déception.

Les deux amis ont écrit un film dans lequel ils jouent deux geeks britanniques qui se rendent à la Comic Con puis enchainent sur une tournée des lieux liés aux extra-terrestres. Au planning, Roswell, Area 51 et tout le toutim. Cela dit, sur la route, ils tombent sur un alien nommé Paul – qui a la voix de Seth Rogen – qu’ils vont plus ou moins prendre en stop. Ils se retrouvent alors poursuivis par des Men in Black et d’autres locaux enragés.

C’est donc un road movie avec un extra-terrestre. Et c’est bien entendu avec Nick Frost et Simon Pegg qui jouent ici des personnages assez proches de ce qu’ils font d’habitude. Ce n’est pas un mal, comme ça on sait à quoi s’attendre. C’est peut-être là un problème pour le film, car il n’y a pas spécialement de surprises, tout se déroule avec fluidité et peu d’inattendu.

Dans cet esprit, la réalisation de Greg Mottola fait l’affaire, surtout qu’il nous livre un long métrage plus court que ses précédents, ce qui évite les problèmes de rythmes qui étaient en passe de devenir sa marque de fabrique.

Globalement, c’est donc bien huilé avec, pour les geeks, pas mal de références qui ne sont pas explicitées – ce qui évite des lourdeurs – et qui sont modérément justifiées. Ce qui m’a dérangé le plus, c’est le personnage joué par Kristen Wiig. L’actrice fait ce qu’elle fait tout le temps et en devient agaçante. Cela n’aide pas le fait qu’elle était plus que dispensable, l’aventure aurait été pratiquement similaire sans sa présence.

Au final, Paul aurait probablement pu être plus ambitieux et possiblement plus déjanté, mais dans son registre, le résultat est sympathique et se regarde avec plaisir.

Réalisateur : Greg Mottola ; Scénaristes : Simon Pegg, Nick Frost.
Casting : Simon Pegg, Nick Frost, Seth Rogen, Kristen Wiig, Jason Bateman, Bill Hader, Joe Lo Truglio, Jane Lynch, Sigourney Weaver, Blythe Danner, Mia Stallard, John Carroll Lynch, David Koechner, Jesse Plemons, Jeffrey Tambor, Luke Jackson, Paula LaBaredas, Steven Spielberg, Ryan Ottley, Cory Walker, Robert Kirkman.

All Good Things (2010)

dimanche 20 mars 2011 à 22:42


All Good Things s’inspire d’une histoire vraie, et nous entraine dans les années 80 jusqu’au début des années 2000 à New York City, avec David Marks, fils d’un puissant magnat de l’immobilier, qui va s’éprendre de Katie, une jeune femme issue de la classe moyenne, avec qui il souhaite vivre une petite vie paisible comme il le souhaite, mais qui ne va pas y parvenir, manipulé et entrainé par son père dans l’univers familial qu’il déteste.

Nous savons dès le départ que David va être jugé, vu qu’il nous raconte un peu son histoire via ce procédé narratif très peu encombrant, et surtout là pour le retour à une époque plus proche de nous dans la dernière ligne droite du film. Dès le départ, une ambiance un peu lugubre s’installe, même si All Good Things n’y plonge pas complètement. En fait, si le film réussit peut-être une chose, c’est de rendre David complètement hermétique, dans le sens où je ne suis aucunement parvenue à cerner le personnage. Pour le coup, je regrette un peu que le film ne se montre pas plus habile dans la construction de son thriller, censé imposer une tension, des soupçons, mais sans pour autant donner de réponses claires. Je suis sûre qu’avec un peu plus d’habileté, le tout aurait été mieux fichu.

Le fait est que je n’ai pas trouvé cela particulièrement palpitant, et que l’ensemble tient principalement sur la prestation des deux acteurs principaux, Ryan Gosling et Kirsten Dunst. La mise en place est longue, et l’ennui peut s’installer à l’occasion. L’actrice est sûrement celle qui permet le plus de maintenir l’intérêt, la difficulté qu’il y a à cerner le personnage de Gosling n’aidant pas forcément à s’accrocher à ce qui se passe, si ce n’est se demander ce qui se passe réellement dans sa tête.

Il y a donc un côté intrigant, mais qui est aussi plombé par une histoire qui ne parvient pas à être à la hauteur, et cela finit juste par être frustrant.

Réalisateur : Andrew Jarecki ; Scénaristes : Marcus Hinchey & Marc Smerling.
Casting : Ryan Gosling, Kirsten Dunst, Frank Langella, Kristen Wiig, Philip Baker Hall, Diane Venora, Lily Rabe, Nick Offerman, Liz Stauber.

Despicable Me (Moi, moche et méchant – 2010)

mardi 07 décembre 2010 à 22:36

Il y a pas mal de films d’animation sortis dernièrement, j’ai un peu perdu de vue lesquels étaient lesquels. Je ne crois pas que Despicable Me faisait partie du haut du panier, mais ça ne m’empêche pas de le voir de toute façon.

L’histoire est assez simple, Gru est un méchant vieillissant qui veut faire le gros coup de sa carrière et ainsi, dans un sens, prouver à sa mère qu’il n’est pas un loser. Pour arriver à son plan, il va avoir besoin de trois petites filles qu’il va alors adopter pour l’occasion. Bien entendu, au début, il n’a rien à faire d’elles, mais, comme on s’en doute, ses rêves de grandeur vont s’estomper quand son cœur va prendre le dessus.

Le scénario ne réserve aucune surprise et j’ai déjà presque tout dit, à l’exception de tout ce qui se passe et que vous avez vu venir de loin. Malgré ça, il faut reconnaitre que Despicable Me n’affiche pas de grosses ambitions, désirant clairement être avant tout un divertissement mignon pour les plus jeunes. Dans ce sens, c’est une vraie réussite, le graphisme étant adapté et les petits bonshommes jaunes complètent cela sans souci.

En tout cas, dans son genre, il n’y a pas vraiment de reproches à formuler, car le film se regarde sans difficulté aucune, provoquant occasionnellement des rires, faisant souvent sourire, et ne faisant pas réfléchir, ce qui convient à merveille à la soirée que j’avais prévu de passer en le regardant. C’est donc plutôt inoffensif, et pas mauvais.

Réalisateurs : Chris Renaud, Pierre Coffin ; Scénaristes : Cinco Paul, Ken Daurio.
Casting : Steve Carell, Jason Segel, Russell Brand, Will Arnett, Kristen Wiig, Danny McBride, Miranda Cosgrove, Jack McBrayer, Ken Jeong, Mindy Kaling, Jemaine Clement, Julie Andrews.

MacGruber (2010)

mardi 12 octobre 2010 à 22:56

Résumé : Dix ans après la mort de sa fiancée, l’ancien Ranger MacGruber a juré de combattre le crime. Le gouvernement l’appelle à la rescousse pour déjouer les plans du diabolique Dieter Von Cunth, nouvellement détenteur d’une arme nucléaire. MacGruber s’associe alors à Dixon Piper et Vicky St Elmo pour mettre fin à ses agissements.

MacGruber est un film du genre volontairement con et comme beaucoup d’autres avant lui, il est véritablement con. Ça ne veut pas dire qu’il réussit à délivrer toute sa stupidité dans une pure explosion de délire.

Et c’est un peu dommage, car le point de départ et les gens impliqués dans ce projet laissaient espérer le meilleur. Ce n’est pas le cas, car même si le film possède des moments d’excellence dans le maniement de sa connerie, il n’arrive pas à maintenir le niveau d’un bout à l’autre.

Le résultat est donc plutôt inconsistant. Par moment c’est excellent, mais quelques minutes plus tard, on nous répète le même gag qui n’a alors plus d’effet, sans parler de ceux qui tombent à plat dès le départ ou de ceux qui sont juste trop mauvais pour ressembler à une tentative de quoi que ce soit.

J’ai quand même explosé de rire à plusieurs reprises, mais le scénario qui joue avec l’ultra parodie des ‘80s (pour ne pas faire trop original) souffre de l’absence totale d’un contrôle du rythme, en particulier durant la première moitié qui réussit autant à ennuyer qu’à divertir, le changement s’opérant d’une minute à l’autre, c’est vite lassant.

Bref, c’est quand même sympathique et il y a quelques bonnes idées qui sont vraiment bien trouvées, mais on pourrait presque extirper les meilleurs moments et en faire une série de sketchs, ça serait aussi efficace, plus rapide et bien plus plaisant à regarder.

Réalisateur : Jorma Taccone ; Scénaristes : Will Forte, John Solomon, & Jorma Taccone.
Casting : Will Forte, Ryan Phillippe, Kristen Wiig, Val Kilmer, Powers Boothe, Maya Rudolph, Rhys Coiro, Andy Mackenzie, Chris Jericho, Paul Wight, Glenn Jacobs, Dalip Singh, Antonio Banks.

Bliss (Whip It – 2009)

lundi 07 juin 2010 à 23:27

Je remercie beaucoup Cinetrafic & Metropolitan FilmExport, grâce à qui j’ai pu donc voir ce film en  DVD. Pour cette raison, vous avez le droit à plus qu’un avis sur le film, mais aussi à un regard sur l’édition DVD avec ses bonus.

Le film

Résumé : Par tous les moyens, Bliss Cavendar veut échapper à sa petite ville perdue du Texas et à sa mère qui est convaincue que sa seule chance de réussir dans la vie est de gagner les concours de beauté locaux. Lorsqu’elle se rend en cachette dans la grande ville d’Austin avec sa meilleure amie Pash, Bliss découvre un univers qu’elle n’aurait jamais imaginé : le roller derby. Bliss troque rapidement les robes et les couronnes contre les rollers et les minijupes. Menant une double vie, elle est serveuse le jour et devient la redoutable Barbie Destroy la nuit dans son équipe de roller…

Pour sa première réalisation, Drew Barrymore décide d’opter pour un sujet classique, celui de l’épanouissement personnel, en entrainant le spectateur dans le monde du roller derby.

C’est un sujet auquel je suis très réceptive, mais je dois bien admettre qu’ici, la sauce n’a pas vraiment pris. Le film est assez sympathique à suivre, mais je l’ai trouvé un peu trop banal. Le déroulement de l’histoire est réellement trop classique, et le parallèle entre l’univers du Roller Derby et des concours de beauté est juste effleuré. N’étant quasiment jamais dans le second, il est réellement difficile de mesurer le travail que cela implique réellement et la façon dont Bliss le vit.

Nous sommes donc principalement avec l’équipe de roller, et là, Drew Barrymore va par moment peiner à rendre les scènes suffisamment entrainantes. Certaines scènes de roller sont donc un peu trop sages. Elle arrive quand même parfois à en filmer avec plus d’entrain, tout particulièrement sur la fin.

Enfin, dans tout cela, je retiendrais surtout les seconds rôles qui sont réellement sympathiques, et certains sont très bien écrits : la meilleure amie, Pash, n’est pas la plus développée, mais Alia Shawkat est toujours aussi charmante, ce qui compense; la mère est sûrement le personnage écrit avec le plus de subtilité, et j’ai énormément apprécié le rythme choisi pour son acceptation de l’univers choisi par sa fille; l’équipe de roller derby est fun et coloré; pour terminer, que des bons points à Jimmy Fallon et Andrew Wilson, les deux personnages masculins dominants et s’ils ne sont pas énormément exploités, ils sont plutôt cool (pas comme le cliché de boyfriend de Bliss).

Au final, Bliss est surtout un petit film sympathique, qui manque quand même d’un peu de panache et surtout de prise de risque. C’est en tout cas bon pour une petite soirée tranquille.

Réalisatrice : Drew Barrymore; Scénariste : Shauna Cross.
Casting : Ellen Page, Drew Barrymore, Marcia Gay Harden, Kristen Wiig, Juliette Lewis, Jimmy Fallon, Daniel Stern, Zoe Bell, Eve, Sydney Bennett, Alia Shawkat, Ari Graynor, Andrew Wilson
.

Le DVD – Les bonus

Sur le DVD, on trouve quelques petits bonus : Interview de la réalisatrice Drew Barrymore (4min), Ouverture alternative (1min), Scènes coupées (15min), Bandes-annonces.

J’ai pour habitude de les traiter indépendamment, mais dans le cas présent, c’est du matériel classique pour DVD, il n’y a donc pas grand chose à en dire. C’est assez court, ce qui a l’avantage d’être vite passé en revue, mais il aurait été sympathique d’avoir un bonus différent, un peu plus instructif ou original. L’interview de Drew Barrymore est trop courte pour apporter quelque chose de concret, tandis que comme souvent, les scènes coupées ont pour la plupart été coupées pour de bonnes raisons. Ce n’est donc pas une partie très riche. Au moins, il y en a, je dirais.

Bliss:
Un film de Drew Barrymore avec Ellen Page
Distribution : Metropolitan FilmExport
Fiche produit boutique
Date de sortie : 01/06/2010