The Happening

Sur le petit écran cette semaine : Double dose de Clooney et de Gibson

lundi 21 janvier 2013 à 10:04

Syriana (2005)

Lundi 21 janvier à 20h50 sur HD1 : La semaine commence avec une dose de George Clooney, et pas une mauvaise avec Syriana. Il y a aussi du Matt Damon dedans, mais c’est George qui remporta l’oscar ici. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est l’occasion de découvrir cette performance. Syriana est un thriller géopolitique qui parle de l’influence de l’industrie du pétrole sur l’économie mondiale et sur la vie de ceux qui vivent dans les pays où sont exploités les puits. C’est compliqué, mais ça mérite d’être vu.

Lire la suite

Sur le petit écran cette semaine : Yves Montand, Tommy Lee Jones, Liam Neeson, Jodie Foster avec Kristen Stewart, The Hangover

lundi 24 septembre 2012 à 12:42

C’est la rentrée des séries aux États-Unis, mais il ne faut pas trop bouder le cinéma.

Lundi 24 septembre à 20h50 sur Arte : J’ai vu Police Python 357 d’Alain Corneau il y a très longtemps de cela, au point que je ne pourrais même pas vous dire si j’avais aimé ou non, le souvenir s’est évaporé. Cela dit, si contrairement à moi vous recevez la télévision (un jour je devrais penser à corriger cela), vous pouvez le regarder et me donner votre avis. Le film a une très bonne réputation, donc vous ne prenez pas trop de risques. Et puis, c’est toujours mieux que regarder l’ignoble The Happening  de Shyamalan sur TMC.

Lire la suite

Nouvelles critiques #4

vendredi 04 décembre 2009 à 21:39

 The Duchess (2008)

On approche plus que dangereusement de la fin de fournée de critiques migratoires. J’avoue que si je m’y étais consacré plus assidûment, j’aurais pu déjà avoir fini, mais ce n’est pas le cas. Certains textes laissent totalement à désirer, mais ce n’est pas grave. A noter que The Happening est le premier film donc je republie mon avis alors que Fabien a donné le sien au cours de la même année 2008 en quelques lignes. Même si mon avis n’est pas très constructif, en pensant un peu plus de bien que lui, je me suis dit que cela valait peut-être la peine d’être republié, en attendant un hypothétique revisionnage.

  1. Before the Devil Knows You Are Dead / 7h58 ce samedi-là (2007)
  2. City Slickers / La vie, l’amour, les vaches (1991)
  3. Death Race / Course à la mort (2008)
  4. Fantastic Four / Les 4 Fantastiques (2005)
  5. He Was a Quiet Man (2007)
  6. La Môme (2007)
  7. Mamma Mia! (2008)
  8. Mon Jules Verne (2005) (TV)
  9. Moonlight Mile (2002)
  10. Mulan 2 (la mission de l’Empereur) (V) (2004)
  11. My Sassy Girl (2008)
  12. The Accidental Husband / Un mari de trop (2008)
  13. The Air I Breathe (2007)
  14. The Babysitters (2007)
  15. The Devil Wears Prada / Le diable s’habille en Prada (2006)
  16. The Duchess (2008)
  17. The Happening / Phénomènes (2008)
  18. The Mummy: Tomb of the Dragon Emperor / La Momie : la Tombe de l’Empereur (2008)
  19. The Sisterhood of the traveling pants / Quatre filles et un jean (2005)
  20. Twilight – Chapitre 1 : fascination (2008)

Les films de la semaine #2

samedi 19 juillet 2008 à 15:26

The Happening C+

Un jour, sur la côté Est US, des gens arrêtent de bouger, puis se mettent à se suicider sans raison.

Ce n’est pas le premier que j’ai vu, mais je n’ai pas grand-chose à en dire, du coup, je commence par lui. Alors, un bon démarrage, de bonnes idées à la base du scénario, mais pas de développement et ça c’est vraiment dommage. Ajoutons que la fin déçoit. Ça se laisse regarder, mais sans plus.

The Mutant Chronicles D

L’histoire est un peu bordélique, mais en gros, diverses corporations dirigent le monde (un classique de nos jours). Tout le monde se fait la guerre aux frontières. Trop d’explosions feront s’effondrer une dalle installée il y a des siècles pour sceller une machine extraterrestre qui transforme les gens en zombies. Un culte détient la clé qui va sauver le monde, mais il leur faut des chevaliers.

Ça commençait très mal. Histoire abusivement bidons, réalisation toute pourrie, mais, heureusement, le casting n’est pas mauvais. C’est réalisé façon Captain Sky (j’aurais pu dire 300, mais la qualité est largement plus proche de Sky). En gros, ça a dû être filmé à 80% devant un fond vert, c’est la mode. Plein de décors numériques pas tous de qualité. Bref, ce n’est pas génial. Mais bon, avançons. Une fois passer la nullité de départ, le film devient plaisant à défaut d’être véritablement bon. Le temps passe assez vite et puis on s’habitue aux décors, on ne fait plus trop attention. Certaines scènes d’actions sont pas mal, d’autres complètement ratées. Au casting, on a Ron Perlman, Thomas Jane et Devon Aoki. John Malkovitch fait une apparition au début.

Le plus gros problème du film est que le réal veut trop se la péter, et quand on ne maitrise pas l’outil de travail, ça donne un résultat bof bof.

Grosse Pointe Blank B+

En 1997, John Cusack jouait déjà le tueur, il y avait aussi Dan Aykroyd et sa sœur Joan, mais ce n’était pas une préquelle de War Inc. En fait, il y avait aussi Ann et Bill Cusack dans celui-là, mais aussi : Minnie Driver, Alan Arkin, Hank Azaria et Jeremy Piven.

John est Martin Blank tueur professionnel en pleine crise qui retourne à Grosse Pointe à l’occasion de la réunion d’ancien élève pour retrouver Debbie son amour de jeunesse, mais également pour exécuter un contrat. Ce qu’il ne sait pas c’est qu’il y a du monde sur place pour le liquider.

Film sans grande prétention qui doit beaucoup à son excellent casting. C’est une comédie, donc ça ne se prend pas au sérieux, ce qui permet quelques excentricités. Le couple vedette a l’avantage d’être loin des clichés « romantiques » d’Hollywood, du coup, on évite toutes les niaiseries du genre. Bref, beaucoup de bonnes choses.

Le film a maintenant plus de 10 ans, et ça fait drôle, c’est comme regarder un film de 80’s. Le cinéma a énormément changé durant la dernière décennie que regarder ce type de petit film bourré d’acteurs que l’on voit encore beaucoup de nos jours, et bien ça rend nostalgique.

Bref, en français ça s’appelle Tueurs à Gage, pour ceux que ça intéresse, on le trouve en DVD d’occasion à pas cher.

Sinon, avant que j’oublie, il y a un épisode de Stargate qui s’en est énormément inspiré, je ne sais plus le titre, mais ça ne doit pas être difficile à trouver, Cameron Mitchell ne va qu’une seule fois à sa réunion d’ancien élèves.

The Happening / Phénomènes (2008)

lundi 14 juillet 2008 à 21:34

The Happening

Résumé : Surgi de nulle part, le phénomène frappe sans discernement. Il n’y a aucun signe avant-coureur. En quelques minutes, des dizaines, des centaines de gens meurent dans des circonstances étranges, terrifiantes, totalement incompréhensibles. Qu’est-ce qui provoque ce bouleversement radical et soudain du comportement humain ? Est-ce une nouvelle forme d’attaque terroriste, une expérience qui a mal tourné, une arme toxique diabolique, un virus qui a échappé à tout contrôle ? Et comment cette menace se propage-t-elle ? Par l’air, par l’eau, ou autrement ? Pour Elliot Moore, professeur de sciences dans un lycée de Philadelphie, ce qui compte est d’abord d’échapper à ce phénomène aussi mystérieux que mortel. Avec sa femme, Alma, ils fuient en compagnie d’un ami, professeur de mathématiques, et de sa fille de huit ans. Très vite, il devient évident que personne n’est plus en sécurité nulle part.

Les critiques ont été assez sévères vis-à-vis du film, et les retours spectateurs aussi. C’est donc avec une certaine appréhension et surtout, plus aucune attente que j’ai regardé le film. Autant dire que ce type de préparation psychologique, c’est trop génial. Rares sont les films capables de vous décevoir quand vous n’attendez plus rien (malheureusement, j’en ai connu, et ça fait ultra mal).

Personnellement, je ne pense pas que The Happening soit un mauvais film. Tout est psychologique, et il faut bien se l’admettre, la sensibilité humaine, ça ne court pas les rues, qui plus est, réussir à faire flipper quand rien n’est montré, c’est un art difficile. Ce n’est pas la terreur, d’accord, mais si on se prend à l’histoire, c’est un visionnage qui prend bien aux tripes, je pense. Il y a bien sûr des points faibles, d’abord la partie avec John Leguizamo, qui en plus de devoir faire un accent pourri, a peu de scènes à l’arrivée, et le fait, bah qu’on se doute un peu de qui va survivre. Mais d’un autre côté, il y a des morts radicales, qu’on ne planifie pas franchement, et un mystère ambiant que je me refuse à gâcher par l’excuse bidon balancée à la fin. Je pense qu’en fait il aurait été ultra judicieux de ne pas opter pour une fin à la 28 semaines plus tard, et en plus de ne pas tenter une explication. Alors, finalement, ce que dit le type à la fin, je suis convaincue qu’il y en aurait qui dirait de même si c’était arrivé, et pourquoi pas ? s’il n’avait pas rajouté une couche. Les deux ensembles, cela ne va pas. Le parti pris aurait été de laisser le mystère total planer, de ne pas tenter d’expliquer un phénomène paranormal et de laisser le public spéculer. Le film est assez court, et même s’il traine un peu sur la fin, le format est adéquat pour ce type d’histoire.

En conclusion, je ne suis pas franchement déçue. J’ai passé un bon moment, avec quelques surprises sympathiques, et je pense que le visionnage vaut le coup d’œil pour une soirée au fond de son siège.

A la télévision.

Réalisateur et scénariste : M. Night Shyamalan.
Casting : Mark Wahlberg, Zooey Deschanel, John Leguizamo, Ashlyn Sanchez, Spencer Breslin, Betty Buckley.