The Box (2009)

samedi 06 février 2010 à 23:19

Résumé : Norma et son époux mènent une vie paisible dans une petite ville des Etats-Unis jusqu’au jour où une mystérieuse boîte est déposée devant leur domicile. Quelques jours plus tard, se présente l’énigmatique Arlington Steward qui leur révèle qu’en appuyant sur le bouton rouge de la boîte, ils recevraient 1 000 000 $, mais cela entraînerait la mort d’un inconnu…

Dernier film de Richard Kelly, cette fois basé sur une histoire de Richard Matheson, et ça se voit, car il n’y a pas de voyage dans le temps et de réalité parallèle.

Donc, un jour, un gars se pointe avec une boite qui s’ouvre pour donner l’accès à un bouton. Si on le presse, on a un million et une personne meurt. Si on ne le presse pas, rien ne se passe. Norma va le presser et va gagner un million, mais ce n’est que le début.

En fait, dire qu’elle le presse est un peu spoiler, car quand ça débute, on ne peut pas vraiment savoir que le problème n’est pas de savoir si oui ou non elle va le presser, mais plutôt, qu’elles sont les véritables conséquences.

Durant le début du film, je n’étais pas très accroché par l’histoire, la boite fournit une fine couche de mystère, mais l’ensemble reste assez conventionnel, surtout dans la façon dont les personnages sont construits pour être mené à faire le choix qu’il ne fallait pas faire. Là où ça devient intéressant, c’est donc après. Certes, au début je me demandais bien ce qui restait à dire, mais vu que le nombre de weirdos au mètre carré augmente très rapidement, les choses prennent une tournure plus captivante. La quête de réponses nous entraîne dans une histoire qui embrasse totalement son aspect SF et ça m’a plutôt réjouit, car il y a des idées plutôt pas mauvaises et l’ambiance ‘70s donne à tout ça un cachet fort sympathique qui a fait naître en mois un sentiment nostalgique imprévu.

Il faut dire qu’au niveau de la réalisation, Kelly a fait des choix assez intéressants, le principal étant clairement de s’inspirer de la façon de filmer de l’époque dans laquelle son film se déroule. C’est souvent dans le détail, la manière dont le zoom est fait, dont la caméra s’attarde sur un plan. C’est très réussi, tout comme la photographie et les décors qui suivent la même logique.

Au final, le scénario a des défauts qui sont assez visibles, mais le film s’en sort pas trop mal en particulier dans son approche Sci-Fi. Je suppose que c’est un peu le prix qu’à du payer Richard Kelly en essayant de faire un film plus mainstream. Enfin, j’imagine. Il est clair que The Box est bien plus facile à appréhender que Donnie Darko ou Southland Tales en tout cas. Moi, en tout cas, j’ai bien aimé.

Réalisateur & Scénariste : Richard Kelly.
Casting : Cameron Diaz, James Marsden, Frank Langella, Holmes Osborne, Basil Hoffman, Gillian Jacobs, James Rebhorn, Michele Durrett, Andria Blackman, Lisa K. Wyatt, Celia Weston.