The Company You Keep (Sous Surveillance – 2012)

mardi 07 mai 2013 à 11:24

The Company You Keep (sous Surveillance - 2012)

37 ans après l’excellentissime All The President’s Men, Robert Redford s’intéresse de nouveau de près au journalisme avec The Company You KeepSous Surveillance en France.

Les deux films n’ont pas la même origine, le premier se basant sur le scandale du Watergate en suivant les légendaires Woodward et Bernstein ; le deuxième raconte une histoire fictive, adaptation d’un roman de Neil Gordon.

Pour autant, difficile de ne pas penser au long-métrage de Pakula au visionnage de The Company You Keep qui propose de porter un regard nouveau sur des thématiques similaires. L’absence du côté histoire vraie enlève certainement de l’impact au propos, mais cela ne lui enlève pas sa pertinence, surtout que Redford se montre assez sobre – et bien plus posé et subtil qu’il ne l’avait été avec Lions for Lambs.

The Company You Keep (sous Surveillance - 2012)

Robert Redford campe un veuf, père célibataire et avocat qui était un militant contre la guerre du Vietnam et qui se cache du FBI depuis plus de 30 ans. Quand une ancienne du mouvement se laisse prendre, un jeune journaliste incarné par Shia LaBeouf mène l’enquête et va bouleverser le quotidien de l’avocat qui doit alors fuir les autorités.

Dès lors, le film se construit pour bâtir un véritable parallèle générationnel – entre ce qu’a pu faire Redford et ses amis jeunes et ce que fait Shia LaBeouf maintenant. Quasiment aucune occasion n’est ratée pour signifier la dérive journalistique autant que le mauvais état économique du milieu. Il y est ainsi question d’éthique et d’idéologie à une époque où il faut agir vite, sans forcément avoir le temps de mesurer le poids de ses actions. La conclusion est quelque peu idéaliste, Redford montrant à travers la décision finale du journaliste qu’il y a une sorte d’espoir ; ce n’est pas un problème, car elle s’inscrit parfaitement dans les développements de l’histoire avec multiples échanges qui pointent la valeur des idéaux personnels et des limites que l’on s’impose.

The Company You Keep (sous Surveillance - 2012)

The Company You Keep n’est pas dénué de quelques problèmes de rythme et d’une construction narrative trop contrôlée. Les évènements sont tellement articulés qu’à un certain point, on voit tous les rouages se mettre en place avant même que la révélation ne soit insinuée. Cela enlève un certain panache à l’œuvre, sans pour autant détruire le plaisir que le visionnage peut susciter. Celui-ci repose clairement sur les multiples échanges entre ses personnages, rarement anodins, et le jeu de ses acteurs.

Redford réussit alors avec The Company You Keep à délivrer un film qui porte un regard sur l’évolution de toute une génération et de ses idéaux en utilisant justement celle vécue par le journalisme pour montrer le changement intrinsèque du système. Le long-métrage n’est pas aussi puissant que le propos aurait pu lui permettre d’être, mais il est suffisamment bien orchestré pour pousser à la réflexion et ne pas laisser indifférent.

The Company You Keep (sous Surveillance - 2012)

Réalisateur : Robert Redford ; scénariste : Lem Dobbs.
Casting : Robert Redford, Shia LaBeouf, Julie Christie, Susan Sarandon, Jackie Evancho, Brendan Gleeson, Brit Marling, Anna Kendrick, Terrence Howard, Richard Jenkins, Nick Nolte, Sam Elliott, Stephen Root, Keegan Connor Tracy, Stanley Tucci, Chris Cooper.

Sous Surveillance sort dans les salles françaises le 8 mai.