The Deal (2003) (TV)

vendredi 26 février 2010 à 23:56

Résumé : 1994, Tony Blair appelle Gordon Brown pour le rencontrer au restaurant Granita dans le but de convaincre son ami de ne pas se convaincre aux élections à venir, marquant à sa façon la fin d’une relation qui a débuté en 1983. À cette époque, Brown devenait membre du parlement et faisait la connaissance du nouveau membre de Sedgefield, Tony Blair, avec qui il va partager un temps son bureau. Une amitié va se développer entre les deux hommes.

La critique est aussi disponible sur Critictoo.

Avec The Special Relationship prévu pour mai 2010 en Angleterre (aucune date chez nous), cela m’est apparu comme une bonne occasion pour (re)découvrir les deux précédents films de Stephen Frears mettant en scène Tony Blair.

Cela a donc débuté avec le film The Deal, au départ commandé par ITV, mais qui à cause du sujet politique, va être frileuse et passer son chemin. Ce sera finalement Channel 4 qui récupérera le bébé scénarisé par Peter Morgan. Une décision qui fut payante, car si cela ne réunit que 1.5 million de spectateurs, le programme fut très bien accueilli par la presse et gagna quelques prix.

L’histoire se centre ainsi sur l’importante relation entre Tony Blair et Gordon Brown, deux hommes qui n’ont pas grand-chose à voir en commun, si ce n’est leur parti politique – The Labour Party. Cela ne va pas les empêcher de devenir ami, malgré les premières réticences de Brown, dont la personnalité un peu bourrue s’oppose à celle joviale de Blair.

Pour la petite histoire, Douglas Henshall et Daniel Craig ont été considérés pour jouer Brown et Blair. Au final, c’est donc David Morrissey et Michael Sheen qui vont interpréter les deux politiciens. Le premier est tout simplement remarquable, faisant ressortir à merveille le côté taciturne et imposant de Brown, exposant très bien sous nos yeux les raisons du revirement politique qui va se jouer au sein du parti.

Les débuts exposent assez bien le développement relationnel entre les deux hommes, où les indications temporelles sont fournies par la vie personnelle de Blair (l’annonce de la grossesse de Cherie, puis quelques scènes plus tard la fille dans les bras de sa mère permettent de mesurer le temps qui est passé). L’histoire va quelque peu perdre en consistance vers le milieu, où il apparaît quelque peu difficile de réellement cerner la progression de Blair au sein du parti et le développement de son image public. Certainement, cela est moins gênant pour un anglais, mais d’un point de vue extérieur, il y a définitivement quelques moments un peu trop abstraits où les années défilent pour nous amener au moment crucial, celui où l’un des deux hommes va représenter le parti pour les élections, suite à la mort de John Smith.

La décès de Smith va donc nous conduire sur la dernière ligne droite, celle nous menant à l’accord (The Deal) passé entre Blair et Brown, avec beaucoup de difficultés, dû à une discussion que les deux hommes avaient eue 6 ans plus tôt. D’une certaine façon, c’est peut-être là que le film devient plus politique, ces moments-là étant toujours de grande importance. La force de Peter Morgan est de justement réussir à créer cette sensation basée entièrement sur le relationnel, évoluant dans une sphère où les décisions économiques et sociales influent, mais ne viennent jamais s’immiscer dans l’histoire. La pression est pourtant là et l’importance de ce qui se joue se ressent énormément. La scène au restaurant entre Blair et Gordon expose ainsi tout le chemin fait par les deux hommes, et si le reste n’avait pas convaincu, justifie à elle seule pourquoi l’un s’est imposé et pas l’autre.

The Deal a visuellement parlant quelque peu vieilli, mais la mise en scène de Stephen Frears pas du tout. L’histoire a fait du chemin depuis, mais cela n’enlève aucunement de l’intérêt à ce que le film nous relate, au contraire. En mettant toujours en valeur avant tout l’aspect humain, Peter Morgan donne une véritable consistance à cette histoire politique.

Réalisateur : Stephen Frears; Scénariste : Peter Morgan.
Casting : David Morrissey, Michael Sheen, Frank Kelly, Elizabeth Berrington, Paul Rhys, Dexter Fletcher, Glenna Morrison, Matt Blair.