The Disappearance of Alice Creed (2009)

mardi 14 septembre 2010 à 22:42

Résumé : Dans un quartier huppé, deux hommes enlèvent une jeune femme : Alice Creed. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Pourquoi elle ?

Présenté il y a un an au TIFF où il avait reçu un très bon accueil, The Disappearance of Alice Creed est enfin sur mon écran. Entre temps, j’ai eu l’occasion de voir trois autres films avec Gemma. Le temps passe vite.

Donc, c’est l’histoire de la disparition d’Alice Creed. Cette dernière se fait kidnapper par un duo bien préparé. Je ne vais pas révéler tous les twists qui vont suivre, mais les choses ne vont pas aller selon le plan et l’un des trois se retrouve à jouer sur tous les tableaux.

J’aime bien que le film reste simple. Trois acteurs, peu de décors. Il s’agit alors de jouer avec le peu de variables qu’il y a et le scénario va explorer les possibilités, sans aller jusqu’à celle qui ne fallait pas faire. Il faut dire qu’il y a un véritable travail pour maintenir l’authenticité de l’histoire, il aurait été dommage de faire exploser le frigo avec une idée trop stupide juste pour faire le malin face aux spectateurs.

Ça reste sobre et bien calculé. Trop calculé en fait, et c’est bien là le gros défaut du film, car comme je le disais, il y a des twists et ceux-ci sont régler au millimètre près. Le métrage apparait alors parfaitement maitrisé dans sa structure, mais l’émotion ne suivra pas suffisamment. Le problème est que la réalisation ne tire pas assez profit des décors et du stress de la situation pour faire monter la pression pour le spectateur. Pour Alice, ça fonctionne et Gemma est impeccable dans le rôle, tout comme Eddie Marsan dans le sien, mais Martin Compston qui a le rôle le plus complexe n’obtient pas la mise en condition qui lui était nécessaire pour vraiment nous aider à nous immerger dans le stress dans lequel il se trouve.

Donc, globalement, le film est bien fait et a le mérite d’avoir été fignolé avec soin, mais je n’ai pas vraiment eu peur pour Alice et la manière dont elle disparait finalement est sans surprise.  Avec une véritable maitrise du suspens, The Disappearance of Alice Creed aurait pu devenir un incontournable, mais ne délivrant pas suffisamment dans ce registre, il reste juste un bon film à voir.

Réalisateur & scénariste : J Blakeson.
Casting : Gemma Arterton, Martin Compston, Eddie Marsan.