The Imposter, le véritable oublié des nominations aux Oscars 2013

vendredi 11 janvier 2013 à 18:17

The Imposter

Depuis la rapide annonce de la liste des nommés aux Oscars 2013, il semble que tout le monde s’intéresse à ceux qui ont été snobés par l’académie. Je ne vais pas dire qu’il n’y a pas de quoi discuter au sujet des choix faits pour ceux qui concourent pour « le meilleur réalisateur » ou « le meilleur second rôle », mais puisque tout le monde le fait, je vais pointer le doigt sur un absent qui m’étonne dans la catégorie « meilleur film documentaire » : The Imposter.

Je pourrais aussi évoquer The Queen of Versailles, mais je comprends plus qu’on est trouvé 5 concurrents pour lui passer devant. D’ailleurs, pour rappel, les 5 en course pour la statuette sont 5 Broken Cameras, The Gatekeepers, How to Survive a Plague, The Invisible War et Searching for Sugar Man.

Searching for Sugar Man me parait être le favori à ce niveau, même si je pense que The Gatekeepers gagnera à cause de son réel impact politique. Les 3 autres sont aussi politiques à un certain degré, s’intéressant en tout cas à des sujets sensibles. Le fait est que Searching for Sugar Man avec la recherche de cette mystérieuse rock star des ‘70s sort largement du lot dans son genre, et c’est probablement pour cela qu’il n’y avait pas de place pour The Imposter. Au final, la politique prend les dessus.

The Imposter

Quoi qu’il en soit, The Imposter mérite largement d’être découvert, je vais donc le présenter pour ceux qui n’en ont jamais entendu parler.

Cela parle de Nicholas qui avait 13 ans quand il a disparu le 13 juin 1994. En 1997, sa famille apprend qu’il a été retrouvé en Espagne. Pour les proches du garçon, c’est difficile à croire. C’est tout à fait normal, puisque l’homme qui vole l’identité de Nicholas est Frédéric Bourdin, un français de 23ans qui tente de trouver une échappatoire. Il enchaine les mensonges, c’est tout ce qu’il fait, mais quand la sœur de Nicholas arrive pour le récupérer et qu’il se croit découvert, Frédéric a la surprise d’être accueilli à bras ouvert.

The Imposter n’est pas un simple documentaire, c’est un véritable thriller avec des twists incroyables. À la réalisation, Bart Layton maitrise son sujet dans les moindres détails construisant son histoire en mélangeant des reconstitutions magnifiquement mises en scène et des témoignages, le tout étant appuyé par Bourdin en personne qui raconte son histoire de manière aussi envoutante que dérangeante. Difficile de ne pas être fasciné par cet imposteur et de ne pas être happé par le suspense de cette histoire invraisemblable.

Je vous laisse découvrir le trailer et je vous recommande fortement de le regarder. The Imposter n’est pas un documentaire politique, mais c’est un joli morceau de cinéma.