The Informant! (2009)

mardi 09 février 2010 à 23:01

Résumé : Quelle mouche a donc piqué Mark Whitacre ? Pourquoi un des cadres supérieurs les plus brillants du géant agroalimentaire Archer Daniel Midlands (ADM) décide-t-il soudain de dénoncer les pratiques de sa société et de devenir le chevalier blanc du consommateur ? Se prend-il pour un justicier ? Un héros ? Espère-t-il une médaille ou la reconnaissance éternelle du bon peuple ? Avant d’obtenir tout cela, Whitacre va devoir fournir au FBI des preuves concrètes des manœuvres illicites d’ADM. Porter un micro, jouer les agents secrets… L’ennui, c’est qu’il a tiré lui-même des profits non négligeables des dites manœuvres, et que son témoignage, pour le moins… fluctuant, risque fort de compromettre le travail des enquêteurs. Peut-on se fier à cet homme à l’imagination galopante? Y a-t-il la moindre parcelle de vérité dans ses allégations ?

Matt Damon est Mark Whitacre un informateur un peu particulier, car il n’a rien à gagner à faire ce qu’il fait. D’ailleurs, son travail d’informateur ne durera que le temps d’une heure de métrage, le reste nous emmenant sur une tout autre affaire. En fait, Mark est un menteur et un escroc, mais étonnement, il semble trop candide pour qu’on y croie. Le fait est qu’il est mythomane et même s’il a aidé à mettre à jour un scandale, il est lui-même coupable.

Le film ne tourne pas autour de cette affaire de prix arrangés par les grosses compagnies et de l’espion qui les fait tomber, non, ça tourne autour de Mark.

Enfin bref, le film est sympathique, mais oubliable. Sa plus grosse qualité est probablement son casting de premiers, mais également de seconds rôles. Par contre, la musique… non pas trop. Elle n’est pas là pour accompagner le film, mais pour imposer un ton qui se voudrait comique. Il m’a fallu un peu de temps pour arriver à ne plus y faire attention, car cela est un peu du grand n’importe quoi par moment.

Que dire de plus ? J’ai l’impression que j’aurais dû me marrer, mais à part quelques moments de comédie de situation, l’ensemble est bien trop théâtral pour réellement intriguer ou faire rire. Le problème est surement que les situations paraissent mises en scène pour que l’on réagisse aux énormités qui ne font que s’aligner, mais tout parait trop manipulé pour que je parvienne à entrer dans le jeu. Dommage, car le trailer annonçait un film plutôt marrant, mais ça finit par être vraiment lourd et ennuyeux.

Réalisateur : Steven Soderbergh ; Scénariste : Scott Z. Burns.
Casting : Matt Damon, Scott Bakula, Joel McHale, Melanie Lynskey, Mike O’Malley, Andrew Daly, Adam Paul, Eddie Jemison, Rusty Schwimmer, Thomas F. Wilson, Rick Overton, Tom Papa.