The Mist (2007)

dimanche 11 décembre 2011 à 23:17

Frank Darabont aime adapter des histoires de Stephen King ; après The Shawshank Redemption et The Green Mile, c’est donc The Mist. L’histoire se repose sur un point de départ plutôt classique au film de science-fiction/horreur : alors qu’une mystérieuse menace apparait, un groupe de personnes trouvent refuge ensemble. La menace ici, c’est la brume – ou plutôt ce qui vient avec elle. Le lieu : un supermarché sans pharmacie (ce détail est utile au scénario, pas à ma critique).

Pour réunir tant de monde dans un petit supermarché, il a fallu une grosse tempête juste avant. Thomas Jane s’y rend alors avec son gamin, ainsi que Marcia Gay Harden, qui va nous prêcher la bonne parole. Tous deux vont se retrouver à la tête de deux groupes bien distincts. Sûrement, car Darabont aime cela, le plus horrible des monstres n’est pas forcément à l’extérieur, mais soyons honnêtes, c’est juste fait pour compliquer la situation et créer de l’angoisse. Pour le coup, il faut bien dire, c’est à se demander pourquoi cela ne vire pas à la baston générale plus rapidement. J’imagine qu’il ne fallait pas les laisser s’entretuer pour le bien de l’histoire. Heureusement, Laurie Holden est quand même là pour y glisser un peu de bon sens. De même, Toby Jones, l’assistant du magasin, se révélera plutôt débrouillard.

Quoi qu’il en soit, The Mist se montre rapidement frustrant. Non pas que tous ces clichés ne fonctionnent pas, à un certain degré, ils sont plutôt efficaces, même si le film aurait gagné à être un peu plus court. C’est plutôt que savoir ce qui va arriver et voir les personnages mettre tant de temps à s’exécuter est plutôt agaçant. Pour ne rien arranger, ils prennent bien le temps de s’écouter parler parfois, laissant notre prêcheuse convertir les foules.

Malgré tout, The Mist réussit à faire son effet, ne serait-ce que parce que savoir ce qui va se passer dans ce genre de films a toujours un effet sur mes nerfs, ce qui s’accorde assez bien avec l’ambiance générale du métrage.

Réalisateur et scénariste : Frank Darabont, d’après un roman de Stephen King.
Casting : Thomas Jane, Marcia Gay Harden, Laurie Holden, Andre Braugher, Toby Jones, William Sadler, Jeffrey DeMunn, Frances Sternhagen, Nathan Gamble, Alexa Davalos, Chris Owen, Robert Treveiler, David Jensen, Sam Witwer, Buck Taylor.