The Running Man (1987)

mardi 20 juillet 2010 à 22:41

Résumé : Los Angeles, 2019. Des candidats, sélectionnés parmi la population carcérale, s’affrontent à mort dans le cadre d’une émission de télévision à succès.

Avec la sortie du remake de Predator, je suis tombé sur une discussion sur l’interweb au sujet du meilleur film de Schwarzenegger. Dans leur top10, certains mettaient The Running Man et ça m’a rappelé que je ne l’avais jamais vu. Pas que j’avais l’intention de passer à côté, car quand j’étais gamin j’adorais les films de Schwarzie, toujours fun à regarder, mais le hasard a fait que je l’ai raté à plusieurs reprises au point qu’il a fini par ne plus être diffusé régulièrement et que je l’oublie.

Bref, me voilà devant et je dois dire que ça commence mal, car la scène d’ouverture est juste horriblement jouée. Okay, Arnold n’est pas l’acteur du siècle, enfin, du siècle dernier, mais là, c’est juste nul. Bref, la suite s’améliore même s’il reste relativement mauvais d’un bout à l’autre (dès qu’il parle).

Mais bon, le film, lui, est du genre bien classique du « dans un futur proche, bla-bla-bla, jeu télévisé où les criminels sont mis à mort ». Bref, je ne sais pas si The Running Man a été le premier, mais il est sûr qu’il n’a pas été le dernier. Le truc, c’est que je trouve que dans l’illustration de son propos, à savoir principalement les dérives de la télévision et son pouvoir sur les spectateurs, il se révèle bien plus efficace que la majorité de ceux qui l’ont suivi et qui ont souvent préféré jouer avant tout la carte du héros victimisé.

Côté action, il y a en tout cas aussi bien du bon que du ridicule, tout comme au niveau des personnages, certains trouvant difficilement une logique. Mais bon, malgré les âges, le divertissement est bien là – pour peu que l’on supporte la musique de l’époque…

Donc, The Running Man, je l’ai enfin vu et c’était sympa. Pas mémorable, pas vraiment bien joué, mais ça délivre le fun que l’on attend des films bourrins des ‘80s.

Réalisateur : Paul Michael Glaser ; Scénariste : Steven E. de Souza.
Casting : Arnold Schwarzenegger, Richard Dawson, María Conchita Alonso, Yaphet Kotto, Jim Brown, Jesse Ventura, Sven-Ole Thorsen, Erland Van Lidth, Marvin J. McIntyre, Mick Fleetwood.