The Special Relationship (2010)(TV)

dimanche 19 septembre 2010 à 18:19

Résumé : De 1992 à 2001, la relation spéciale entretenue par Tony Blair et Bill Clinton et l’influence qu’elle aura sur les évènements …

The Special Relationship est le troisième film écrit par Peter Morgan autour de Tony Blair. Après The Deal, le plus connu The Queen, il nous livre The Special Relationship, qui, comme son titre l’indique, se concentre sur la particulière relation qui lie UK-US.

Morgan tente donc de montrer l’influence de Clinton sur Blair, lui vendant le concept d’héritage, et qui poussera plus tard le PM à se battre pour le Kosovo. Le film débute avec un Tony Blair jeune et naïf pour terminer sur un homme prêt à se battre et politiquement juste. Ce qui entrainera la suite nous est introduit, et il n’est alors pas difficile de comprendre pourquoi Morgan a évoqué la possibilité d’en faire un 4e, car il manque bel et bien un chapitre.

Quoi qu’il en soit, le film va quelque peu peiner au début, montrant avant tout le grand pouvoir américain et le respect sans bornes que lui voue Blair et qui le poussera à chérir cette relation, au détriment de l’Europe. Un choix qui aura des conséquences. J’ai trouvé la France légèrement caricaturale, surtout là pour montrer la dévotion de Blair aux US, et le fait que les Européens ont histoire conflictuelle avec l’Amérique. Enfin, le mot conflictuel est trop sophistiqué dans le cas présent vu le peu de place que cela occupe dans le film.

Bref, c’est l’affaire Lewinsky qui donnera le coup de boost nécessaire à The Special Relationship pour réussir à donner l’ampleur nécessaire à l’histoire. Surtout, Hope Davis vole complètement la vedette en Hillary Clinton. D’ailleurs, le film met assez bien en valeur les différences de techniques qui existe entre les deux pays, là où les Américains poussent sur la ressemblance (Dennis Quaid ayant pris pas mal de poids pour coller au physique), tandis que les Anglais ont plus tendance à jouer sur l’essence du personnage, laissant plus facilement l’apparence de côté. À ce stade, Michael Sheen est Tony Blair, c’est indiscutable, et plus les films passent, plus il est meilleur.

Enfin, le Kosovo viendra se mettre entre les deux hommes, affirmant des positions différentes, amplifiées par la crise dans laquelle Clinton s’est lui-même mis. Pour obtenir ce dont il a besoin, Blair devra pousser son allié au coin du mur, ne lui laissant plus le choix. Une décision nait d’un sentiment de trahison.

À l’arrivée, The Special Relationship possède une maitrise et une assurance qu’il n’y avait pas dans The Deal, et qui avait été clairement acquise avec The Queen. Par contre, le sujet m’apparaît bien plus vaste, et il est difficile par moment de ne pas avoir la sensation qu’il y avait beaucoup à dire et que certaines choses auraient méritée d’être mieux explorées.

Réalisateur : Richard Loncraine; Scénariste : Peter Morgan
Casting : Michael Sheen, Dennis Quaid, Hope Davis, Helen McCrory, Mark Bazeley, Chris Wilson, Adam Godley.