The Ugly Truth (2009)

lundi 01 février 2010 à 23:12

Résumé : Ambitieuse productrice de talk-show, Abby Richter se targue de pouvoir trouver instantanément une solution à n’importe quel problème. Le seul qu’elle n’a pas réussi à résoudre, c’est son célibat. Lorsque le taux d’audience de son émission faiblit, Abby est obligée d’engager un nouvel animateur soi-disant expert en relations humaines, Mike Chadway. Le choc est rude entre la jeune femme et ce provocateur odieux et macho. Le pire, c’est qu’il fait grimper l’audience et devient incontournable…

Comme un petit rituel personnel, pour une soirée où je suis bien trop fatiguée pour me permettre de faire fonctionner un neurone, et surtout donc, l’envie de rien, je me tourne vers de la comédie romantique. Je me penche sur que j’ai en stock et The Ugly Truth semble être la plus proche de celle que je recherche.

Me voilà avec Katherine Heigl et Gerard Butler (un homme dont je ne comprends pas trop les choix de carrière) jouant sur l’animosité : elle est une control freak, il est un provocateur. Enfin, c’est les grandes lignes, car  elle ne va pas véritablement se révéler aussi coincée que le début du film veut nous le laisser croire, et comme il n’est pas véritablement à côté de la plaque dans la plupart de ces propos, Gerard est loin d’être si provocateur que cela. Entre les deux, Colin le flamby (Eric Winter a clairement été choisi sur sa belle gueule et son sourire étincelant tellement il fait propre sur lui). Dommage alors qu’il soit si potiche, il aurait pu être utile et offrir presque une originalité s’il avait été bien exploitée. C’est raté sur ce plan là.

Rien de nouveau donc au menu, si ce n’est un langage légèrement plus cru, et qui comble, va fournir pas mal de bonnes blagues ! La dynamique entre les deux acteurs est suffisante pour faire tourner la machine, surtout que The Ugly Truth a l’ingénieuse idée de ne pas s’encombrer de seconds couteaux. Au mieux, l’assistante et le neveu, et l’affaire est réglée.

C’est simple, sans prise de tête, cela suit la musique, et c’est assez entrainant et rythmé. Il ne faut donc pas aller chercher plus loin, c’est pile ce qu’il me fallait le temps d’une soirée.

Réalisateur : Robert Luketic; Scénaristes : Nicole Eastman, Karen McCullah Lutz, Kirsten Smith
Casting : Katherine Heigl, Gerard Butler, Cheryl Hines, Eric Winter, Bree Turner, Bonnie Somerville, Holly Weber, Vicki Lewis, Nick Searcy, Nathan Corddry