The Vicious Kind (2009)

mardi 16 février 2010 à 23:10

Résumé : Caleb veut protéger son frère de sa petite amie, Emma, qui passe le week-end avec lui à la maison familiale.

Je vous ai parlé de ce film il y a peu avec la sortie du trailer. Alors, je disais que ça pouvait être sympathique et c’est effectivement une agréable dramédie de Thanksgiving.

On suit donc Caleb qui est quelque peu en crise après une rupture difficile et qui manque cruellement de sommeil. Il va chercher son frère et la petite amie de celui-ci pour les ramener chez Donald, leur père avec lequel il est en froid depuis huit ans.

Comme on pouvait s’en douter, tout le film repose sur la prestation d’Adam Scott qui est, comme souvent, très bon. Son personnage est un peu difficile à cerner au départ et, d’ailleurs, le film en lui-même tarde un peu à éclaircir ses enjeux, sans que cela se ressente pour autant sur le rythme, c’est juste que l’on sait qu’il y a quelque chose qui se cache à l’origine des conflits familiaux et cela se découvrira, mais les premiers indices n’apparaitront pas immédiatement. Au lieu de ça, on essaie de comprendre pourquoi Caleb est aussi protecteur de son frère, joué par Alex Frost qui est un peu trop transparent. Le truc tordu étant l’étrange relation secrète qui nait entre Caleb et Emma.

Avec Thanksgiving évoqué en toile de fond, il ne faut pas être surpris que finalement tout soit vraiment ancré autour du problème de famille.

Enfin bon, le film possède une ambiance qui réussit à rester plutôt légère, même quand Caleb semble plonger (il est plutôt instable). Comme souvent avec ce type de production et de thématique, il y a une fine touche de mélancolie. Ce qui est appréciable, c’est que les personnages parviennent à conserver une certaine authenticité en ne tombant pas dans les pièges du scénario qui aurait pu pousser tout cela dans le larmoyant et la surdramatisation gratuite.

En gros, The Vicious Kind est un film indé agréable qui n’a pas une histoire innovante ou originale, mais possède de bons interprètes et une consistance. Et j’ajouterais que j’ai apprécié en particulier que cela ne devienne pas prétentieux, comme tant de films indés le font dernièrement.


Réalisateur & Scénariste : Lee Toland Krieger.
Casting : Adam Scott, Brittany Snow, Alex Frost, J.K. Simmons, Alysia Reiner.