The Woman in Black (La dame en noir – 2012)

dimanche 26 février 2012 à 17:07

James Watkins signe sa seconde réalisation (après Eden Lake) avec The Woman in Black, un thriller-horreur avec Daniel Radcliffe. Apparemment, il fallait en faire tout un plat, car il s’agit là de son premier film post Harry Potter.

Il n’a donc pas lésiné, car Daniel, il joue un veuf, le père d’un petit garçon, un avocat, et il se doit d’avoir l’air assez inquiet pendant une grosse partie du film. L’acteur n’offre pas une performance qui surprend, mais il réussit la plupart du temps à crédibiliser le fait qu’il est censé être veuf, père et avocat – ce qui est quand même beaucoup, car ce n’est pas comme s’il faisait 10 ans de plus que son âge. Bon, il ne donne pas le change pendant toute la durée du métrage, mais il s’en sort bien.

À ses côtés, on retrouve Ciaran Hinds, qui est la seule personne du village dans lequel il doit se rendre à l’accueillir convenablement. Le cœur du film est la demeure qui terrorise les gens du coin, celle où il y a la dame en noir qu’il ne faut voir sous aucun prétexte où alors, elle vient tuer un enfant du village.

La maison est donc, comme on peut s’y attendre, superbe ou superbement angoissante, au choix. Rien de surprenant, les Anglais semblent aujourd’hui être formé à donner le jour à des décors criant de réalisme, le tout magnifié par le travail de la photographie.

Le pauvre Daniel, dans cette histoire, il n’est pas aidé, car on refuse au départ plus ou moins de prendre le temps de lui expliquer de quoi il retourne ; par contre, on veut qu’il foute le camp. Et puis, sans surprise, il va prendre les choses en main une fois qu’il aura suffisamment entendu de bruits, noté des choses plus qu’étranges et tenté de faire sursauter.

The Woman in Black possède quelques bons passages et repose avant tout sur les bonnes vieilles méthodes pour surprendre ; ça fonctionne moyennement, mais c’est en accord parfait avec l’histoire classique qui est mise en scène et la dame en noir et bel et bien angoissante. D’un côté, avec l’adaptation d’un roman de 1983, c’est peut-être un peu normal. J’imagine que si j’avais trembloté un peu plus pour ce brave Daniel, cela aurait été plus concluant.

Réalisateur : James Watkins ; scénariste : Jane Goldman
Casting : Daniel Radcliffe, Ciarán Hinds, Janet McTeer, Sophie Stuckey, Misha Handley, Liz White, Tim McMullan, Roger Allam, Victor McGuire, David Burke, Jessica Raine, Shaun Dooley, Mary Stockley