Tim Burton’s Mars Attacks! (1996)

mardi 11 juin 2013 à 10:39

Tim Burton’s Mars Attacks! (1996)

Nous sommes arrivés à la conclusion de notre rétrospective Tim Burton et j’ai gardé pour la fin l’un de mes préférés, l’iconoclaste Mars Attacks!. De retour sur un film à gros budget après Ed Wood, le voilà avec un projet assez massif qui attire un large casting et des effets spéciaux importants. Pour autant le film ne va pas être des plus conventionnels, entre l’hommage aux classiques de la SF et la parodie.

Mars Attacks! Nous parle donc de martiens qui débarquent sur Terre dans leurs soucoupes volantes. Au début, les terriens sont divisés entre ceux qui pensent que c’est une invasion qui doit être immédiatement stoppée et ceux qui sont convaincus que des êtres à ce point avancé ne peuvent qu’être des amis. La confusion s’installe quand les extra-terrestres tuent des humains en disant venir en paix. Le tout est fait de manière très colorée dans un monde dirigé par un sentiment d’arrogance qui sera le cœur de sa destruction, avant que l’on nous serve un twist dans la lignée de la bactérie de War of the Worlds.

Tim Burton’s Mars Attacks! (1996)

Sorti quelques mois après Independance Day, Mars Attacks! ne pouvait pas échapper au rapprochement, semblant avoir été développé comme étant la réponse cynique au blockbuster de Roland Emmerich. Ce n’était probablement pas volontaire, mais il est difficile de ne pas y penser. En tout cas, le film de Burton va plus loin qu’adopter une telle tonalité, puisqu’il joue la carte de la comédie en offrant une satire cinglante s’en prenant à la fierté exacerbée des américains. Même le nez dans son échec, le Président Nicholson délivre sa bile démagogique pour tenter de convaincre l’envahisseur largement supérieur qu’il a besoin de lui pour pouvoir conquérir l’univers.

À côté de ça, ceux qui ont une once d’humilité se montreront être les plus aptes à survivre en gardant la tête basse pendant que leurs congénères rongés par la curiosité, la stupidité et/ou l’appât du gain se font simplement pulvériser.

Tim Burton’s Mars Attacks! (1996)

Tim Burton’s Mars Attacks! (1996)

En tout cas, pour apprécier complètement Mars Attacks!, il est nécessaire d’avoir un gout prononcé pour le second degré et l’absurde. Sans ça, il faut bien admettre qu’il apparaitra par moment relativement lourd, tout particulièrement dans les divers portraits qui sont esquissés durant la première moitié. Ici, les martiens ont un humour acide que le réalisateur embrasse pleinement, mais sans trop chercher à la rendre plus accessible. Burton a fait le film pour lui et cela le rend quelque peu hermétique au final, ce qui est assez fatal pour une production de cette envergure.

Quoi qu’il en soit, Mars Attacks! ne peut que diviser, mais ceci ne l’empêche pas de livrer quelques perles, notamment grâce à son casting. Jack Nicholson et Martin Short étant vraiment investis dans leurs rôles, aidant clairement à élever le niveau de certains dialogues pour leur donner une saveur particulière qui fait mouche – idem pour Glenn Close qui est regrettablement sous-employée.

Mars Attacks! conserve en tout cas une place notable dans la filmographie de Tim Burton de mon point de vue, mais il est probable que je l’apprécie plus qu’il ne le mérite, car il est clair qu’il est par moment assez confus, aussi bien dans son histoire que dans sa tonalité. Ce qui ne m’a jamais empêché de beaucoup rire en le regardant.

Tim Burton’s Mars Attacks! (1996)

Réalisateur : Tim Burton ; Scénariste : Jonathan Gems.
Casting : Jack Nicholson, Glenn Close, Annette Bening, Pierce Brosnan, Danny DeVito, Martin Short, Sarah Jessica Parker, Michael J. Fox, Rod Steiger, Tom Jones, Lukas Haas, Natalie Portman, Jim Brown, Lisa Marie, Sylvia Sidney, Christina Applegate, Joe Don Baker, Pam Grier, Jack Black.