Tim Burton’s Planet of the Apes (La Planète des singes – 2001)

vendredi 10 mai 2013 à 15:08

Tim Burton's Planet of the Apes (La Planète des singes - 2001)

Avec certains films, il est étrange que l’on arrive à être déçu, même quand on n’espère rien. Cela fait un bout de temps que je n’ai pas revu la version Burton de Planet of the Apes, sachant que ce n’était pas brillant, mais j’en avais tout de même gardé un souvenir convenable. Du moins, c’est ce qu’il semble, puisque je suis parvenu à terminer ce film avec plus d’insatisfaction qu’attendu.

Revisiter un classique n’est pas une chose aisée, surtout un qui a bien traversé les âges comme la première adaptation cinématographique du roman de Pierre Boulle. Malgré tout, cette version 2001 souffre de défauts que l’on ne s’attend pas nécessairement à trouver dans un film réalisé par Tim Burton, et c’est probablement pour cela que son échec artistique est à ce point flagrant.

Tim Burton's Planet of the Apes (La Planète des singes - 2001)

L’idée n’était de toute façon pas de faire un remake, en dépit des clins d’œil évidents, mais de renouer avec la vision du livre. Du moins, c’est ce que clame le réalisateur, car même si la célèbre conclusion du scénario de Rod Serling pose une différence importante avec l’histoire de Boulle, on y retrouvait bien plus de points communs que ne peut le revendiquer ce reboot.

Tout ceci pourrait n’être que du détail si le film tenait la distance. Malheureusement, de l’introduction bâclée à la conclusion qui n’a aucun sens, ce Planet of the Apes n’inspire qu’un profond désintérêt.

Dans le premier rôle, Mark Wahlberg délivre une performance monocorde qui rend son personnage aussi peu sympathique qu’il est irritant. Perdu dans ce monde étrange, il ne pense qu’à retourner chez lui, entrainant tout un groupe avec lui dans le seul but de repartir. C’est donc ce qu’il fera au terme d’une longue fuite en avant durant laquelle il n’apprendra rien. Il ne fait que passer et il ne s’attarde pas assez pour aider ses compagnons de route à offrir quelconque compensation. Certains protagonistes ont du potentiel, mais sont sous-employés, tandis que d’autres ne font que se répéter d’un bout à l’autre.

Tim Burton's Planet of the Apes (La Planète des singes - 2001)

De ce fait, le film n’essaie pas de se bâtir autour d’une thématique, livrant à la place un propos générique duquel on ne peut pas vraiment retenir quoi que ce soit de pertinent – les arguments n’étant pas étoffés. Le résultat est donc relativement vide. Si Burton parvient à offrir un long métrage qui donne le change d’un point de vue esthétique, il ne semble pas déterminé à réellement nous servir autre chose qu’un film de commande dans lequel il ne parait pas s’être véritablement investi.

Planet of the Apes est sérieusement à oublier, mais ce n’est pas chose aisée quand on voit qu’il marque un tournant peu glorieux dans la carrière de Burton. Après lui, ce ne fut clairement plus pareil.

Tim Burton's Planet of the Apes (La Planète des singes - 2001)

Next : Mars Attacks!

Réalisateur : Tim Burton ; Scénariste : William Broyles Jr, Lawrence Konner, Mark Rosenthal.
Casting : Mark Wahlberg, Tim Roth, Helena Bonham Carter, Michael Clarke Duncan, Paul Giamatti, Estella Warren.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *