Titres à l’anglaise

vendredi 08 février 2013 à 17:49

Sorti en salle mercredi, Gambit, arnaque à l’anglaise est le dernier film en date à capitaliser sur ce que j’appellerais honteusement ici le « mythe anglais », qui repose sur l’image que nous avons de l’Angleterre. La simple utilisation du mot doit envoyer – d’un point de vue marketing – des signaux précis qui doivent pousser les gens à se rendre en salle. Du moins, quelqu’un le croit et de temps à autre, il y a un titre qui nous promet une histoire à l’anglaise. Ou alors, c’est un manque d’inspiration totale, au choix.

Mariage à l’anglaise (This Year’s Love – 1999)

Mariage à l'anglaise (This Year's Love - 1999)

Qu’est-ce qui est so british d’un point de vue français ? la comédie romantique dans la seconde partie des années 90, la faute à 4 mariages et un enterrement.

Jardinage à l’anglaise (Greenfingers – 2000)

Jardinage à l'anglaise (Greenfingers - 2000)

Qu’est-ce qui est so british d’un point de vue français ? Le jardin… à l’anglaise, il va de soi !

Braquage à l’anglaise (The Bank Job – 2008)

Braquage à l'anglaise (The Bank Job - 2008)

Qu’est-ce qui est so british d’un point de vue français ? Jason Statham ;  c’est basé sur une histoire vraie ; le titre français fait sûrement référence au film Braquage à l’Italienne, qui est le remake américain du classique anglais The Italian Job – baptisé chez nous L’or se barre. Il y a eu un méli-mélo.

Petits meurtres à l’anglaise (Wild Target – 2009)

Petits meurtres à l'anglaise (Wild Target - 2009)

Qu’est-ce qui est so british d’un point de vue français ? Billy Nighty, Emily Blunt et Rupert Grint. On en oublierait presque que c’est l’adaptation du film français Cible émouvante (rebaptisé Wild Target en anglais).

Gambit, arnaque à l’anglaise (Gambit – 2012)

Gambit, arnaque à l'anglaise (Gambit - 2012)

Qu’est-ce qui est so british d’un point de vue français ? Colin Firth et Alan Rickman.

Le prochain à venir… à l’anglaise

I Give It A Year

Rebaptisé Mariage à l’anglaise. C’est ce qu’on appelle revenir à la case départ.