Total Recall Mémoires Programmées (2012)

samedi 01 décembre 2012 à 11:34

En 1990, Paul Verhoeven a réalisé Total Recall, une adaptation vaguement basée sur une nouvelle de Philip K. Dick (We Can Remember It for You Wholesale). En 2012, Len Wiseman fait un remake vaguement adapté de ce long métrage. Que reste-t-il du travail du célèbre auteur de SF ? Plus grand-chose, apparemment, mais il y a encore Rekall pour ramener par accident les souvenirs de Doug Quaid.

Pour le reste, le scénario se contente de sur-simplifier et de coller quelques clins d’œil. On peut d’ailleurs se demander pourquoi ce film a été emballé comme un remake alors qu’avec quelques légers changements, il aurait tenu la route sans avoir à se trainer l’héritage, et ça aurait été mieux ainsi.

Même si le film de Verhoeven n’était pas exempt de défaut, loin de là, il avait le mérite d’avoir un scénario intelligent qui utilisait le genre SF pour savamment faire de la satire. Ça et des one liners bien pensés rendaient l’ensemble mémorable et digne d’intérêt. Le pauvre Wiseman n’a pas la chance d’hériter d’un tel script pour commencer, son métrage se retrouve alors condamné à ne pas être plus qu’un film d’action sans substance. De la part du réal, ce n’est pas une surprise, il est dommage qu’il n’ait pas l’occasion de montrer qu’il pouvait offrir plus, car à part quelques plans relativement laids qui dérangent, il réussit à entretenir un bon rythme jusqu’au bout avec suffisamment de fusillades et d’explosions pour divertir. Le souci étant bien entendu qu’à chaque fois qu’il y a une pause pour que l’on puisse reprendre notre souffle, nous sommes noyés dans un trop-plein d’inepties délivré par des acteurs qui font tout pour y croire, mais qui n’y parviennent pas complètement. Kate Beckinsale et Bryan Cranston sont ceux qui s’en sortent le mieux dans le registre, mais ils ne peuvent pas vraiment sauver le film en étant coincés dans des rôles péniblement unidimensionnels.

Ce Total Recall n’est pas foncièrement désagréable à suivre, même s’il n’en est pas pour autant captivant. C’est un film relativement moyen qui n’avait pas un réalisateur assez doué pour sauver un scénario sans intérêt. Le souci est que c’est un remake et que son cas s’aggrave terriblement dans ce contexte, car il ne tient réellement pas la distance quand on commence les comparaisons. C’est dommage puisqu’il y avait indéniablement matière pour faire de cette version 2012 un long métrage pertinent, mais personne n’a pris le temps d’y injecter une once d’imagination. Au final, c’est un recyclage sans saveur totalement oubliable.

Réalisateur : Len Wiseman ; Scénaristes : Kurt Wimmer, Mark Bomback.
Casting : Colin Farrell, Kate Beckinsale, Jessica Biel, Bryan Cranston, John Cho, Bill Nighy.