Tristram Shandy: A Cock and Bull Story (2005)

dimanche 01 août 2010 à 22:55

Résumé : Engagé pour interpréter le héros de l’adaptation cinématographique prétendue impossible du chef d’oeuvre de la littérature anglaise du XVIIIe siècle, La Vie et les opinions de Tristram Shandy, Steve Coogan  nous présente dans le style très direct du roman-fleuve les personnages du film. Lui-même tout d’abord, Tristram Shandy, héros et grand organisateur de cette « histoire sans queue ni tête », sa mère tant aimée, Elizabeth, alors qu’elle va accoucher de lui, son père Walter, un intellectuel quelque peu névrotique, son oncle Toby et le caporal Trim qui s’affairent à reconstituer la bataille de Namur dans les jardins du château… Mais le comédien Steve Coogan n’a pas la vie facile sur ce plateau…

Tristram Shandy: A Cock and Bull Story est un film dans le film et même plus. On suit le tournage fictionnel de l’adaptation du livre The Life and Opinions of Tristram Shandy dit inadaptable avec Steve Coogan dans le premier rôle. On passe du tournage au film lui-même et à un moment on aura même droit à des bouts du livre.

Je ne sais pas si j’explique bien, car c’est finalement assez compliqué, car Tristam Shandy, le héros du livre a la manie de tergiverser sans arrêt et je pense que c’est quelque chose que Winterbottom voulait, à un certain degré, refléter dans son film sur le film.

Le tout est assez léger, même si le Steve Coogan fictionnel possède un côté sombre qui va, durant cette espèce de behind the scenes être illustré grâce à des incidents occasionnés par son ignorance qui le pousseront à aller contre la satisfaction de son propre égo qui est pourtant tout ce qu’il cherche.

En tout cas, nous avons une batterie d’acteurs qui se jouent eux-mêmes ou non et certains jouent également des personnages du film. Coogan est même Tristam et le père de ce dernier. Les costumes aident à bien discerner les différences.

De ce fait, l’humour varie selon le point de vue. Les scènes du film ont un aspect de pure comédie, tandis que l’envers du décor possède plusieurs niveaux de lectures qui poussent à plus de subtilité, ce qui n’empêche pas Rob Brydon d’être pratiquement hilarant dans chacune de ses scènes.

Si Tristram Shandy: A Cock and Bull Story est un film au sujet de l’échec d’un film, il est quant à lui une véritable réussite. Le mélange n’est pas facile à décrire avec des mots si on ne veut pas trop entrer dans les détails, mais à l’écran, on a une mise en image parfaitement maitrisée d’un scénario brillant qui a un casting qui l’est tout autant.

À noter, quelque peu hors sujet que Michael Winterbottom et Frank Cottrell Boyce nous ont déjà donné Code 46 qui n’avait pas vraiment convaincu Carole.

Réalisateur : Michael Winterbottom ; Scénariste : Frank Cottrell Boyce.
Casting: Steve Coogan, Rob Brydon, Raymond Waring, Dylan Moran, Keeley Hawes, Shirley Henderson, Jeremy Northam, Paul Kynman, Benedict Wong, Kelly Macdonald, Ashley Jensen, Ian Hart, Stephen Fry, Gillian Anderson, Sara Stewart, Naomie Harris.