Un cycle Jane Austen en juillet et août sur Arte

jeudi 20 juin 2013 à 17:42

Northanger Abbey

L’année dernière, Arte avait déjà fait un cycle Jane Austen orienté avant tout sur des adaptations en série télévisée – avec à la fin le téléfilm Miss Austen Regrets.

À l’évidence, celui-ci a dû rencontrer un certain succès, car la chaine propose en juillet/août dans un nouveau cycle Jane Austen, composée de téléfilms. Voici le programme :

Jeudi 18 juillet à 20h50 – Persuasion (2007)
Avec Sally Hawkins et Rupert Penry-Jones

De passage à Bath, Anne Elliot croise le capitaine Wentworth, qu’elle avait éconduit huit ans plus tôt sur les conseils de son père et de son amie Lady Russell. Elle réalise alors qu’elle n’a jamais cessé de l’aimer. Devenu riche et courtisé, ce dernier saura-t-il dépasser l’humiliation subie par le passé ?

> J’avoue que j’ai un énorme faible pour l’adaptation de 1995 de Persuasion, et même si je n’avais pas été convaincue d’un bout à l’autre par celle-ci, elle reste d’assez bonne qualité dans son ensemble avant tout grâce à ses deux têtes d’affiches.

Jeudi 25 juillet à 20h50 – Northanger Abbey (2007)
Avec Felicity Jones et J.J. Field

Catherine Morland, jeune femme rêveuse et solitaire, séjourne à Bath, où elle fait la connaissance de John Thorpe et d’Henry Tilney, qui se disputent son affection. Un jour, le père d’Henry la convie dans sa résidence de Northanger Abbey, aussi sombre que mystérieuse…

> Si je ne fais pas erreur, la précédente adaptation de Northanger Abbey remontait à 1986. Il est clair que ce n’est pas le roman de Jane Austen le plus populaire sur ce plan-là. Peut-être cela a aidé ce téléfilm qui est le meilleur de ce cycle, qui est dans son ensemble particulièrement frais et sympathique. J’en garde en tout cas un très bon souvenir.

Jeudi 1er août à 20h50 – Emma (1996)
Avec Kate Beckinsale et Mark Strong

Jeune femme fortunée, la belle Emma Woodhouse joue les entremetteuses auprès des célibataires de son entourage. Mais à manipuler les sentiments des autres, elle provoque bientôt des dégâts, sans se rendre compte qu’elle se fourvoie elle-même.

> Mes souvenirs sont un peu plus confus en ce qui concerne ce téléfilm, mais il me semble que sans avoir été captivée, je l’avais trouvé plaisant à suivre. Cela a dû prendre un petit coup de vieux visuellement parlant, mais je pense que les chapeaux que portent Kate Beckinsale doivent toujours être marquants.

Jeudi 8 août à 20h50 – Mansfield Park (2007)
Avec Billie Piper et James D’Arcy

De condition modeste, la jeune Fanny Price est placée chez son oncle à Mansfield Park. Au fil des ans, elle tombe amoureuse de son cousin Edmond, le seul qui la traite avec égards. Mais l’arrivée d’Henry Crawford et de sa soeur Mary pourrait bien briser ses rêves…

> Le cycle se termine par le plus mauvais du lot à mon goût. Cette adaptation de Mansfield Park est un ratage quasiment d’un bout à l’autre à mes yeux, avec des personnages peu attachants, des coupes qui rendent l’histoire parfois confuse et des acteurs assez peu convaincants. Oui, je n’avais pas du tout aimé.