Where in the world is Osama bin Laden ?

mardi 23 septembre 2008 à 23:04

Where in the world is Osama bin Laden ?

Le docu de la semaine est le dernier Morgan Spurlock, Where in the world is Osama bin Laden ? qui suit donc la poursuite que Morgan entreprend après que sa femme soit tombé enceinte afin de rendre le monde plus sûr pour son enfant. Bien entendu, connaissant le réalisateur, tout ceci n’est qu’un prétexte, une théatralisation que je trouve un peu inutile, mais qui lui permet de parler de lui, car bon, il aime bien ça.

Je pense que ce film s’adresse avant tout au public américain, car il apparaît assez rapidement que le but du doc n’est pas de trouver Ben Laden, mais de montrer ce qu’il en est vraiment de la situation dans les pays qui sont présentés aux USA comme des nids à terroristes.

Contrairement à un documentaire de Michael Moore, ce que j’aime avec le style Spurlock, c’est que l’on sent que le gars il ne veut pas cacher son opinion derrière les images, ou utiliser ses dernières pour délivrer un message qu’il peut donner oralement. C’est quand même orienté, mais il est appréciable de voir que parmi les 800 heures de films qu’il a tourné, il a choisit de montrer des choses qui ne sont pas forcément glorieuses pour tout le monde. Il parle à des extrêmistes dans tous les camps comme il dialogue avec des gens qui ne veulent qu’une chose, c’est qu’on leur fiche la paix. Le tout sans jamais trop pousser. Les questions sont directes et ne servent que rarement à orienter les questions.

Bref, il a fait un bon boulot en sachant ne pas abuser de clichés. Ce n’est pas parfait non plus, car c’est quand même un peu naïf, mais encore une fois, il s’adresse au public américain qui, comme on s’en doute, n’est pas globalement au fait de la réalité, bien au contraire. Il semble assez clair que Spurlock veux montrer ce qu’il considère comme n’étant pas ce que la télévision montre. Il le sait surement très bien, et on se doute que les chianes d’infos ne vont pas diffuser ce que lui montre. C’est pareil pour la France, mais je pense quand même être assez au fait de la réalité de la vie dans ses pays. Je dis ça, mais c’est peut-être parce que je lis le National Géographique qui y consacre pas mal de reportages, mais tout le monde ne s’intéresse pas, donc ça peut aussi servir dans notre pays.

Pour finir, malgré toutes ses qualités, je n’ai pas été super captivé par le film. Le sujet surement. Je me reverrais bien Supersize Me par contre, car je l’avais vraiment trouvé excellent.

B+