Whiteout (2009)

mardi 05 janvier 2010 à 23:05

Résumé : L’Antarctique. 14 millions de kilomètres carrés de glace isolés du monde et plongés dans la nuit six mois par an. Température minimale : – 84 °C. Vitesse du vent : 160 km/h. Jamais la nature n’a voulu que l’homme puisse survivre là-bas. Pourtant, pour Carrie Stetko, ce n’est pas l’environnement qui est le plus dangereux. Seule représentante de la loi dans ce territoire impitoyable, elle doit enquêter sur un corps retrouvé sur la glace. Le premier homicide de l’Antarctique. Cette découverte, effroyable par elle-même, va plonger Carrie dans un mystère plus étrange encore, et révéler des secrets longtemps enfouis sous la glace… Des secrets qui ont poussé quelqu’un à tuer pour les préserver. Carrie doit tout faire pour démasquer le meurtrier avant que lui ne la trouve. Mais l’hiver approche, et dans la blancheur immaculée de l’Antarctique, elle ne pourra voir l’assassin que lorsqu’il sera sur elle…

Si vous suivez le blog depuis longtemps, vous savez que j’ai un peu attendu ce film. Malheureusement, les retours n’étaient pas vraiment et je m’étais fait une raison. Déjà, je trouve que la BD n’est pas aussi merveilleuse que ça, malgré sa réputation, elle n’a pas un scénario aussi complexe que je l’aurais espéré. Du coup, l’adaptation ne pouvait pas être révolutionnaire, et elle ne le sera pas.

J’ai eu un peu de mal à retrouver la BD au départ. Il y a quelques modifications et les brefs flashbacks sur le passé de Carrie sont d’un désagréable au possible. Une fois qu’elle raconte son histoire, ils s’en vont et ce n’est pas un mal. Donc, des changements ont été faits, mais au final, j’ai trouvé que cela ne s’éloignait pas tant que ça et la présence de Greg Rucka au générique l’explique peut-être. Il y a un personnage qui change de sexe, probablement pour offrir quelque chose de plus conventionnel. Il y a aussi des éléments de l’histoire qui sont modifiés, même à la fin, mais dans l’ensemble cela ne fait pas d’écarts vraiment choquants. Cela n’est pas non plus transcendé, mais j’ai trouvé que, bien que sachant la fin, elle était moins prévisible, enfin, un peu moins.

Tout ceci n’est donc pas trop mauvais, mais la réalisation ne suit pas toujours. Ce n’est que Dominic Sena, on ne pouvait pas s’attendre à être surpris. Il fait ce qu’il peut, voir moins. Certaines scènes sont assez efficaces, mais l’abondance de neige numérique n’est pas toujours bien gérée. Les scènes d’actions ne sont quand même pas trop mal foutues, même si elles sont peu nombreuses. Pour le reste, c’est sans prise de risque.

Bref, Whiteout fait passer la soirée, en plus, avec Kate Beckinsale, je ne vais pas me plaindre.

Réalisateur : Dominic Sena ; Scénaristes : Erich Hoeber, Jon Hoeber, Chad Hayes, Carey Hayes, d’après la BD de Greg Rucka.
Casting : Kate Beckinsale, Gabriel Macht, Columbus Short, Alex O’Loughlin, Tom Skerritt, Shawn Doyle.